YouTube : Les YouTubeurs, "la télévision du futur" pour la génération Y ?

La question se pose de plus en plus.
Ecrit par

La télévision est loin d'être morte aux yeux de la jeune génération mais, c'est un fait, YouTube s'impose comme sa référence en matière de contenu vidéo. Et la tendance pourrait bien se confirmer toujours plus dans les mois à venir, si l'on en croit Etienne LDVA, auteur d'un billet sur le sujet.

YouTube vs Netflix, existe-t-il une réelle rivalité ? Pas forcément au final. En juillet 2015, la rédaction d'Air of melty vous parlait du fait que YouTube était désormais plus fort que la télévision aux yeux des Millennials, avec Fabienne Fourquet, ancien cadre de la chaîne câblée américaine A&E et de Canal+, qui, interrogée par Challenges, expliquait que "les jeunes ne regardent plus vraiment la télévision, mais des vidéos en ligne qui sont plus courtes et plus axées sur le talent" de chaque créateur de contenu. Elle ajoutait que les moins de 30 ans ne veulent aujourd'hui "plus devenir stars de cinéma, mais YouTubers. C'est un autre monde". Un peu plus tard, une nouvelle étude, signée Google cette fois, confirmait le phénomène en mettant en lumière le fait que le YouTubeur native était désormais plus fort que les célébrités mainstream. Pourtant, une récente étude signée Piper Jaffray plaçait récemment Netflix devant YouTube en tant que plateforme de référence pour la jeune génération. Mais peut-on vraiment comparer les deux ? A l'heure où l'on vous disait récemment que YouTube constitue un réflexe au réveil ou au coucher pour un quart des utilisateurs entre 25 et 34 ans, que viennent-ils chercher sur la plateforme ? Sur le site confessiondunenfantdy, un jeune de la génération Y répond à cette question.

youtube, facebook, video, jeunes, crowdfunding, fan-funding
Les influenceurs de YouTube prennent de plus en plus de pouvoir.

Dans son billet, intitulé "Pourquoi les youtubeurs sont la télévision du futur", après avoir largement présenté ce qui ne va pas (ou plus) dans la télévision actuelle, en insistant particulièrement sur les notions de bêtise et de sexualisation, Etienne LDVA explique que la jeune génération a utilisé Internet pour trouver les contenus qui lui convenaient réellement. "Alors que ma grand-mère aura le réflexe de chercher une recette dans un livre de cuisine, j’irai sur internet. Alors que ma mère cherchera un documentaire sur une chaîne de TV, j’irai sur YouTube. C’est ainsi que nous avons peu à peu vu apparaître des vulgarisateurs. Des youtubeurs 'Monsieur tout le monde' qui, comme tout le monde, ont voulu partager leur 'savoir critique'. Ils ont voulu partager leur connaissance et leur passion sur un type de sujet. Certains parlent de Psychologie, d’Histoire ou encore de Sciences, d’autres préfèrent partager leurs connaissances sportives ou encore leur admiration pour un personnage". Plus loin, il insiste également sur le lien privilégié qui unit ses youtubeurs à leur public, qui finance notamment leur projet, directement ou indirectement. En conclusion, le jeune homme estime que les youtubeurs peuvent représenter l'avenir des médias, bien plus que la télévision, en s'imposant comme "l'électrochoc au niveau qualitatif" et en correspondant parfaitement au monde des entrepreneurs. Reste à savoir si les prochains mois lui donneront raison...

Crédit : Youtube