3 idées reçues à oublier au sujet des Millennials

Ecrit par

Jour après jour, les études concernant les Millennials s'enchaînent et nous perturbent un peu plus en dévoilant des conclusions parfois contradictoires. Aujourd'hui, il est temps de mettre fin à certains clichés qui changent votre regard sur la jeune génération.

Comprende la jeune génération, ce n'est pas simple. Mais, si en plus, vous croyez aux clichés qui affectent ce qu'elle est vraiment, vous réduisez encore plus vos chances de toucher efficacement les consommateurs de moins de 30 ans. Il y a quelques semaines, la rédaction d'Air of melty vous expliquait que, pour bien anticiper les besoins des Millennials en 2019, il convient de savoir précisément à qui l'on veut s'adresser. Et, en la matière, vous avez beaucoup à apprendre. À l'heure où 4 Millennials sur 10 se méfient des contenus créés par les marques, vous feriez bien de vous méfier vous-même des idées reçues que vous avez sur la jeune génération. Qu'il s'agisse de son égo, de son rapport à l'alimentation ou encore de sa consommation au quotidien, la Génération Y n'est pas forcément où on l'attend, c'est dit !

3 idées reçues à oublier au sujet des Millennials
3 idées reçues à oublier au sujet des Millennials

Le premier cliché tenace qui marque la jeune génération aujourd'hui, c'est indéniablement le fait qu'elle est plutôt narcissique et très concentrée sur elle-même. "Représentant de la Generation Me, comme disent les anglophones, le millennial serait particulièrement imbu de sa personne, autocentré, égoïste, en un mot : narcissique. (...) Parmi les causes du phénomène, on pointe couramment le basculement dans l’ère du smartphone et des réseaux sociaux, qui aurait signifié l’avènement de la mise en scène de sa vie et de la quête du like", explique ainsi Femina en Suisse. C'est vrai, l'usage très fréquent des réceaux sociaux témoigne d'un certain narcissisme de la part des Millennials. Mais ce serait une erreur de réduire la jeune génération à cela. On vous l'a répété à plusieurs reprises ces derniers mois, la jeune génération est plus engagée sur de nombreux fronts que ses aînés : qu'il s'agisse de la société ou de l'environnement, la jeune génération ne voit pas que son nombril. Elle s'engage pour faire changer les choses.

Aussi, de nombreux clichés perdurent concernant le rapport des jeunes à la viande, avec notamment des études qui semblent témoigner d'un changement radical avec des jeunes qui se tournent de plus en plus vers un régime végétarien, voire vegan. Est-ce la crise pour les fast-foods alors ? La réalité est un peu plus complexe. Il est vrai que, "sensibilisés à la cause animale grâce à internet et critiques envers l’élevage intensif, les millennials seraient nombreux à tourner le dos à la viande". C'est bien chez les Y que l'on observe la plus grande prévalence de végétariens. Toutefois, dans le même temps, encore aujourd'hui, la tranche des 18-35 ans reste la catégorie d'âge qui consomme le plus de viande au quotidien (à raison de 128,7g par jour en moyenne contre 110,5 pour l'ensemble de la population). Enfin, depuis plusieurs années, de nombreux articles évoquent le fait que les Millennials tuent toutes les industries les unes après les autres en changeant et en réduisant leur consommation. Or, s'il est vrai que les jeunes d'aujourd'hui sont souvent à la recherche de bons plans et de solutions les moins onéreuses possibles au quotidien. En cela, il convient de le rappeler : les Millennials ne prônent pas la décroissance. Ils adaptent simplement leur consommation quotidienne à leur budget et aux options disponibles.

Crédit : x