Société

37% des 20-29 ans ont déjà été confrontées à la précarité menstruelle

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Temps de lecture : ~ 2 min
37% des 20-29 ans ont déjà été confrontées à la précarité menstruelle

À l'heure où la question de la précarité menstruelle reste plus que jamais le quotidien de trop nombreuses femmes en France, une nouvelle enquête signée Ifop x Eve and Co a décidé de s'intéresser sans tabou à la manière dont les Françaises, et notamment les plus jeunes, vivent leurs périodes de règles.

On le sait, la jeune génération vit une période particulièrement compliquée. La crise sanitaire et économique liée à la pandémie de Covid-19 a un impact sur tous les aspects de la vie des jeunes Français, et notamment sur ses finances. Une étude le montrait récemment, 54% des Millennials se sentent actuellement incapables de gérer leurs finances. Et ces problèmes d'argent se traduisent sur bien des points, notamment leur rapport à la santé. En tout cas, c'est ce que révèle une nouvelle enquête signée Ifop et Eve and Co s'intéressant aux Françaises, à la précarité menstruelle et aux protections hygiéniques. Selon cette étude, une Française sur trois, tous âges confondus, déclare avoir dû se priver au cours de sa vie d’une protection faute de moyens suffisants. Cette douloureuse réalité touche à l’heure où l’enquête a été réalisée quelque 12% des personnes interrogées, notamment les plus jeunes - 29% des 15-19 ans et 37% des 20-29 ans - et les plus pauvres (48% des femmes percevant moins de 900 € par mois). Dans ce contexte, 85% des 15-19 ans et 86% des 20-29 ans seraient favorables au remboursement par la Sécurité Sociale de toutes les protections hygiéniques, contre 81% de l'ensemble des Françaises. Aussi, 78% des 15-19 ans et 74% des 20-29 ans seraient favorables à la mise en place d'un congé menstruel.

37% des 20-29 ans ont déjà été confrontées à la précarité menstruelle
Crédit : Simon Maage via Unsplash

Pendant leurs règles, 79% des 15-19 ans (contre 58% des 20-29 ans et 60% des Françaises) utilisent le plus souvent des serviettes hygiéniques. À l'inverse, on note que les culottes menstruelles restent très peu utilisées : seules 4% des 15-19 ans et 9% des 20-29 ans les utilisent, même si elles ont plus de 7 sur 10 à déclarer qu'elles pourraient utiliser ce type de protection à l'avenir (contre 69% de l'ensemble des Françaises). Enfin, les jeunes femmes sont respectivement 12% et 20% à utiliser le plus souvent des tampons et elles sont aussi plus d'une sur cinq à utiliser des protections hygiéniques biologiques. Ce qui compte avant tout pour les Françaises pendant leurs règles, c'est d'opter pour une protection qui leur garantit un certain confort. Aussi, les jeunes femmes recherchent un côté pratique, facile à utiliser un côté sain, sans danger pour leur flore vaginale. Ce dernier point est notamment particulièrement vrai au sein de la jeune génération (72% des 15-19 ans). Aussi, 7 jeunes sur 10 choisissent leur protection dans un un souci d'éviter un choc toxique. En marge de cela, l'étude menée par Ifop x Eve and Co révèle également que plus d'une jeune Française sur deux (53% des 15-19 ans) ne porte jamais de maillot de bain pendant ses règles, contre 42% de l'ensemble des Françaises, et que 14% des 15-19 ans et 23% des 20-29 ans ont déjà accepté d'avoir un rapport sexuel alors qu'elles n'en avaient pas vraiment envie à cause de leurs règles.

Inscrivez-vous à la newsletter !
À lire aussi
Les Millennials et la voiture, une histoire d'amour qui se poursuit en 2021
À lire aussi
Un jeune Français sur deux veut être davantage sollicité pour donner son avis
À lire aussi
Les jeunes Français et le sida, quelles croyances et quelles connaissances en 2021 ?
À lire aussi
Voyage, art, influence, quels sont les projets qui font le plus vibrer les jeunes Français en 2021 ?
À lire aussi
6 jeunes Français sur 10 ont revu leurs habitudes par rapport à avant la crise
À lire aussi
21% des femmes de moins de 25 ans ont déjà été victimes de violences de couple
Encore plus de contenus
37% des 20-29 ans ont déjà été confrontées à la précarité menstruelle
Pixel de tracking