Marketing

6 jeunes sur 10 prêts à partager leurs données pour aider les commerces à mieux les toucher

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Mis à jour le .
Temps de lecture : ~ 1 min
6 jeunes sur 10 prêts à partager leurs données pour aider les commerces à mieux les toucher

Que change la pandémie dans le rapport des consommateurs aux marques ? Une nouvelle étude Sendinblue, réalisée au mois de juin avec CITE Research, s'intéresse à la question en dévoilant quelques données intéressantes concernant les Millennials et les Z.

C'est indéniable, il y aura un avant et un après Coronavirus dans tous les aspects de nos vies. Il y a quelques semaines, la rédaction d'Air of melty vous parlait des 5 impacts positifs de la crise Covid sur la Génération Z. Aujourd'hui, nous voulions partager avec vous les conclusions d'une étude Sendinblue, réalisée au mois de juin avec CITE Research, et qui a analysé les comportements d'achat des consommateurs français, américains, allemands et anglais depuis la pandémie. Il en ressort quelques données intéressantes concernant les 18-35 ans, qui sont désormais reconnus comme étant des consommateurs responsables. Dans un premier temps, on découvre que, globalement, depuis le confinement, près d'un consommateur français sur deux (45%) achète plus dans les petits commerces. Et, visiblement, cela concerne grandement les jeunes consommateurs : dans les 4 pays étudiés, 51% des Millennials et 46% des jeunes de la génération Z ont redécouvert les vertus des petits commerces. Pour autant, on le sait, une grande partie des achats de la jeune génération passe actuellement par le digital.

Zoom sur les Millennials !
Crédit : Getty

À ce sujet, l'étude menée par Sendinblue et CITE Research révèle que les jeunes consommateurs sont plutôt ouverts à l'idée de partager certaines de leurs données avec les marques. En pratique, entre 60 et 50 % des Millennials et Gen-Z sont prêts à partager des infos sur leur orientation sexuelle, opinions politiques, revenus etc. à condition qu'il y ait des promotions à la clé. Et, comme l'explique le site e-marketing, qui relaie l'étude, "en termes de préférence pour recevoir des promos, toutes générations confondues, les mails et les sms devancent Facebook, Instagram ou encore Youtube. Les Gen Z et les Millennials, pourtant si sensibles à Instagram, ne rejettent pas les mails", tant qu'ils sont intéressants (28% des jeunes sondés) et pro (25%). Mais c'est bien Instagram qui a leur préférence : 56% d'entre eux souhaitent ainsi être ciblés via ce réseau. Dans ce cas, les jeunes consommateurs veulent bien être contactés plusieurs fois par semaine, contre une communication par semaine en moyenne pour l'ensemble des sondés.

Inscrivez-vous à la newsletter !
À lire aussi
Les 18-24 ans, des consommateurs responsables ou pas assez impliqués ? (ETUDE)
À lire aussi
Freenow raccompagne les jeunes fêtards avec une campagne drôle...et surtout un bon plan !
À lire aussi
Guest Suite, "L'avis client : un facteur important dans la décision d'achat" (TRIBUNE)
À lire aussi
7 jeunes sur 10 tentés par les produits unisexes
À lire aussi
Quelles sont les tendances qui promettent de marquer le e-commerce en 2021 ?
Encore plus de contenus
6 jeunes sur 10 prêts à partager leurs données pour aider les commerces à mieux les toucher
Pixel de tracking