Amnesty International profite de la Fashion Week pour désarmer le grand public

Ecrit par

"La France, c'est la mode, mais c'est aussi le commerce des armes qui tue des civils". À l'occasion de la Fashion Week de Paris, l'association Amnesty International se met en tête d'éveiller les consciences en misant sur une campagne d'affichage percutante et pertinente.

La rédaction d'Air of melty vous en parle régulièrement, les moins de 35 ans aiment la mode. Il y a quelques jours, pour le montrer, une étude signée YouGov portant sur la mode éthique révélait que 50 % des 18-24 ans achètent des vêtements régulièrement, tout au long de l'année, contre 43 % pour l'ensemble des Français. Des vêtements qu'ils achètent beaucoup en ligne, même si les sessions shopping dans les magasins physiques continuent de faire partie de leurs habitudes. Au-delà de la mode, on note une attirance de plus en plus forte des Millennials pour tout ce qui touche au luxe. Et, en la matière, les produits français ont clairement la cote. Le luxe français exporte en effet plus de 80% de ses produits, ce qui représente près d’un tiers de la production mondiale du secteur. Cela fait tout simplement de la France le leader incontesté du secteur du luxe. Cependant, comme le rappelle aujourd'hui Amnesty International dans une campagne diffusée en cette période de Fashion Week, la mode n’est pas le seul fleuron du rayonnement français. "Il y a les armes aussi, qui sont vendues dans un cadre réglementé, mais peu respecté". En cette période très axée sur la mode, l'association Amnesty International France a donc décidé de faire le parallèle entre l'industrie de la mode et le commerce des armes pour éveiller les consciences.

Amnesty International profite de la Fashion Week pour désarmer le grand public
Amnesty International profite de la Fashion Week pour désarmer le grand public

Comme l'explique le site La Réclame, qui relaie la campagne,"afin de rappeler au gouvernement ses responsabilités et obligations et sensibiliser le grand public", l’association Amnesty International France, en partenariat avec l’agence DDB Paris, lance une campagne de communication qui dénonce les agissements des dirigeants français et qui réclame plus de transparence et des actions pour mieux contrôler les exportations d'armes. En effet, troisième exportateur d’armes au monde, la France doit respecter le TCA (Traité international sur le Commerce des Armes), signé et ratifié en juin 2014, qui interdit les transferts de matériel militaire quand il existe un risque de violations graves du droit international humanitaire et des droits de l’Homme. Or, la France continue de vendre ses armes dans ces pays. (Arabie saoudite et les Émirats arabes unis). Pour toucher le plus grand monde, la campagne est donc lancée à l’occasion de la Fashion Week de Paris. Il s'agit d'une campagne d’affichage qui se veut percutante et qui sera exposée au côté des visuels des grandes marques de mode françaises.