Emploi : A quoi ressemble le manager rêvé des moins de 25 ans ?

Les jeunes savent exactement ce qu'ils recherchent chez un patron.
Ecrit par

Pour mieux connaître la jeune génération, il faut aussi mieux connaître son rapport au monde du travail. En la matière, les moins de 30 ans ont bien des choses à vous apprendre, en vous présentant leur patron idéal.

Nous vous en avons déjà parlé, comprendre la jeune génération, ça passe aussi par comprendre son rapport au travail, un élément capital de sa vie quotidienne et une partie importante des espoirs concernant son avenir. Les moins de 30 ans, alias une génération de slashers, s'invitent sur le marché du travail en ne le regardant pas du tout comme le font leurs aînés, la rédaction d'Air of melty vous le montre au quotidien. Nous l'avons fait en vous parlant du rejet des moins de 30 ans envers la loi travail, tout comme nous l'avons aussi mis en lumière plus récemment en vous dévoilant le Top 10 des entreprises où les jeunes ont envie de travailler, de Google à Netflix, en passant par Apple et YouTube. Mais au-delà de l'entreprise de rêve, à quoi ressemble le manager idéal selon la jeune génération ? Une étude menée par le cabinet Top Employers, en collaboration avec le centre de formation Pôle Paris Alternance, répond à cette question, après avoir interrogé 500 alternants de 25 ans sur le point d'être diplômé. Verdict ? Déjà, bonne nouvelle, plus de 8 jeunes sur 10 ont une bonne opinion du leadership aujourd'hui. Mais qu'est-ce qu'un bon leadership selon eux ?

Avant tout, les moins de 25 ans recherchent, à hauteur de 91%, un patron à l'écoute, devant un chef "présent dans le travail" (61%), empathique (36%), et convaincant (30%). Dans l'idée d'un manager à l'écoute, les jeunes alternants "souhaitent que leur manager les prenne sous leur aile quand ils arrivent dans l’entreprise. Être bien accueillis en arrivant, une étape que 85% d’entre eux jugent clé dans leur relation avec l’employeur", explique le site Les Echos, qui relaie l'étude. Mais cette relation doit perdurer dans la durée : les jeunes veulent un manager solide, sur qui ils peuvent compter au quotidien. "Quand c’est le moment de parler mobilité interne et/ou évolution professionnelle, pas question de passer par le DRH ou la direction : 67% des sondés veulent en discuter directement avec leur manager de proximité. La nouvelle génération est en rupture avec la hiérarchie traditionnelle verticale et souhaite une discussion plus horizontale". Les jeunes de 25 ans veulent aussi collaborer avec un manager qui fait confiance et qui permet d'être autonome, une tendance très forte au sein de la jeune génération., tout en se préoccupant de leur bien-être et à leur qualité de vie. Enfin, à l'heure où la jeune génération est largement vue comme étant accro aux écrans en tout genre, celle-ci se distingue en réclamant un manager qui communique de vive voix. "Le rapport humain est mis au devant de toutes choses et très peu (15%) considèrent que dialoguer virtuellement via les réseaux sociaux avec leur patron soit pertinent". Comme quoi, il n'y a vraiment pas que les réseaux sociaux dans la vie !

Crédit : les echos, X