Fyber, "La publicité mobile continuera de progresser de façon incroyable en 2018" (EXCLU)

Ecrit par

Mo-mo-mobile ! En cette année 2018, le mobile marketing constitue encore et toujours une tendance forte à exploiter pour les marketeurs cherchant à toucher la jeune génération, active en permanence ou presque sur son smartphone. Pour faire le point sur le sujet et sur ce qui devrait marquer l'année en cours, découvrez notre interview de Vanessa Bourdillon, Head of Demand UK & France de Fyber.

Ces dernières semaines, la rédaction d'Air of melty vous a largement parlé des tendances fortes de ce début d'année 2018, qu'il s'agisse du marketing d'influence ou du brand content, écrit comme vidéo. Mais il n'en faut pas pour autant oublier un autre phénomène marketing ultra puissant auprès de la jeune génération : la publicité mobile. À ce sujet, Vanessa Bourdillon, Head of Demand UK & France de Fyber, spécialiste de la publicité et monétisation in-app, a accepté de répondre à nos questions pour faire le point sur le sujet.

Vanessa Bourdillon, Head of Demand UK & France de Fyber
Vanessa Bourdillon, Head of Demand UK & France de Fyber

-Air of melty : Pouvez-vous présenter Fyber et expliquer comment la marque a été créée ?

Vanessa Bourdillon, Head of Demand UK & France de Fyber : Fyber est le produit de quatre entreprises technologiques – Fyber Core, Fyber RTB, Heyzap, Inneractive - réunies. Ces entreprises possèdent des technologies et des compétences complémentaires orientées éditeurs. En intégrant nos technologies, notre expérience et notre expertise, nous avons été capables d’introduire une gamme de solutions innovantes réunies au sein d’une seule et même plateforme dédiée aux éditeurs mobiles. Nous sommes très fiers de notre nouvelle plateforme qui apporte un réel avantage sur le marché.

-Air of melty : Comment est-ce que la publicité mobile s’en sort en 2018 ? Quelles sont ses principales forces et faiblesses ?

V.B : La publicité mobile continuera de progresser de façon incroyable en 2018, avec de meilleures intégrations entre les expériences en ligne et hors-ligne, des applications de réalité augmentée et des formats publicitaires innovants. Ses forces sont l’attention de ses consommateurs et la capacité d’offrir des publicités très créatives, en lien avec le lieu où se trouve le consommateur, et ce qu’il ou elle est en train de faire à un moment précis. Ses faiblesses résident dans la manière dont les publicités sont vendues. Par exemple, les annonceurs ont encore des difficultés à acheter l’inventaire d'une application mobile à cause des problèmes techniques rencontrés pour mesurer la visibilité par exemple... Ceci est dommage car les utilisateurs mobiles passent plus de 85% de leur temps sur des applications (vs. le web mobile), et ils sont bien souvent hautement engagés.

Quelles caractéristiques et fonctionnalités les marques veulent-elles le plus pour leurs campagnes ?

V.B : La qualité et la visibilité sont toujours deux des principaux sujets qui sont importants pour les annonceurs avec qui nous échangeons. Les marques veulent s’assurer que leurs budgets publicitaires sont investis dans des publicités qui sont vues par de véritables personnes. Cela explique la consolidation qui prend place au sein de l’industrie. En effet, les acheteurs veulent acheter auprès de la plateforme qui est en relation directe avec l’éditeur, et non auprès de multiples revendeurs, qui rajoutent un risque quant à la qualité de l’inventaire. Cela signifie qu’il y a moins de place pour les "intermédiaires", et explique cette consolidation.

La publicité mobile est en grande forme !
La publicité mobile est en grande forme !

-Air of melty : Si vous pouviez donner 3 conseils pour aider les marques à mieux tirer parti de la publicité mobile, quels seraient-ils ?

V.B : Premièrement, adoptez l’environnement applicatif : votre audience cible passe la plupart de son temps sur son téléphone sur de nombreuses applications, donc essayez de la trouver à cet endroit, ce qui est une approche différente du web mobile (qui ressemble davantage au desktop). Deuxièmement, cassez les stéréotypes sur les applications gaming : de nombreuses marques pensent que les applications gaming ne sont pertinentes que pour des campagnes de performance et d’installation, mais ce mythe doit être brisé. Plus de 70% des utilisateurs français utilisent une ou deux applications gaming et ils se sont avérés bien plus engagés. Les marques qui investissent dans des inventaires de publicité vidéo dans ce type d’environnement auront une longueur d’avance. Enfin, profitez des caractéristiques uniques des smartphones : ne faites pas que réutiliser vos publicités desktop. Utilisez des formats avec lesquels l’utilisateur doit interagir, qui nécessitent d’incliner ou de secouer son téléphone, par exemple, afin de maximiser l’engagement et de vous démarquer.

-Air of melty : Quelle évolution voyez-vous pour la publicité mobile lors les prochains mois ?

V.B : Je pense qu’il est juste de dire que nous nous attendons à ce que la publicité mobile évolue significativement au sein de l’espace in-app, plutôt que seulement sur le web mobile. Mais il y a eu une certaine hésitation concernant la migration vers l’in-app. Je pense que c’est est dû au fait qu’il n’y ait pas beaucoup d’information à ce sujet, et que l’environnement web mobile/desktop est un environnement avec lequel les annonceurs sont très à l’aise. Mais les avantages de l’in-app deviennent de plus en plus clairs : certaines catégories sont étroitement liées à l’in-app, et cela apporte une expérience utilisateur largement supérieure à ce qui est proposé dans d’autres environnements. Et tout particulièrement lorsque des formats tels que VPAID commencent à se développer dans l’environnement applicatif, les marques ont de moins en moins de raisons de ne pas investir leurs budgets dans ce canal. Enfin, le concept de header bidding in-app commence à se développer, ce qui signifie plus d’enchères simultanées vs. une approche en cascade. L’avantage pour les acheteurs est qu’ils vont être capables d’avoir accès à beaucoup plus d’inventaire d’applications qu’avant.

Crédit : x