Google

Google aurait aussi essayé de racheter WhatsApp !

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Mis à jour le .
Temps de lecture : ~ 2 min
Larry Page aurait offert 10 milliards de dollars aux fondateurs de l'application, en vain.

La transaction est désormais pliée, et c’est Facebook qui a gagné le duel. Alors que le réseau social a racheté la messagerie WhatsApp pour un montant exorbitant, des rumeurs laissent entendre que Google aurait tout tenté pour empêcher une telle acquisition.

C’est sans aucun doute le rachat de l’année : hier, airofmelty.com vous a annoncé que Facebook a racheté le service de messagerie WhatsApp pour la somme incroyable de 19 millions de dollars, la plus grosse acquisition de son histoire, loin devant les 715 millions de dollars dépensés en 2012 pour racheter l’application de partage de photos Instagram. Si c’est finalement le leader mondial des réseaux sociaux qui a gagné le gros lot, en y mettant le prix, on apprend aujourd’hui qu’il n’était pas le seul à s’intéresser à un tel deal. Comme on pouvait s’en douter, d’autres concurrents étaient en lice et s’étaient aussi montrés intéressés par le rachat de l’application, qui a connu une ascension fulgurante, avec plus de 450 millions d’utilisateurs mensuels comptabilisés à la fin 2013.

Au bout de ses quatre années d’existence, l’application compte trois fois plus d’utilisateurs que Facebook et Gmail à la même époque, et même huit fois plus que Skype et Twitter. De quoi donner envie de s’associer à un tel succès ! CNN Fortune rapporte ainsi que Google était notamment apparemment prêt à investir 10 milliards de dollars dans l’application. Le site américain The Information, lui, va même encore plus loin en affirmant que Larry Page, le patron de Google, aurait rencontré Jan Koum la semaine dernière pour lui conseiller de refuser le rachat et de rester indépendant.

WhatsApp est au centre de toutes les attentions depuis ce jeudi.
C'est finalement Facebook qui a racheté WhatsApp.
Crédit : X

Le service presse du géant du net n’a daigné confirmer ou infirmer aucune de ces informations. Quoi qu’il en soit, WhatsApp, qui pourrait signer la fin des SMS, a sans aucun doute accepté l’offre la plus élevée, mais l’argent n’est pas le seul argument qui a convaincu les deux anciens ingénieurs de Yahoo ! qui dirigent l’entreprise. Avec ce rachat, Facebook a notamment proposé à Jan Koum, l’un des deux patrons et cofondateurs de l’application WhatsApp, de rejoindre son conseil d’administration, chose que Google n’avait aucunement promis.

Mise à jour du 27 février : Sundar Pichai, vice-président de Google, a réfuté le dépôt d’une offre de rachat de 10 milliards de dollars pour racheter l’application de messagerie WhatsApp, lors du Mobile World Congress. "WhatsApp était certainement un produit passionnant. Nous n'avons jamais fait une offre pour les acquérir. Les rapports de la presse affirmant le contraire sont tout simplement faux", a-t-il affirmé.

Inscrivez-vous à la newsletter !
À lire aussi
Google : MOOC, un "YouTube des cours en ligne" bientôt lancé avec edX !
À lire aussi
Google rachète Songza et renforce sa place sur le marché du streaming musical
À lire aussi
Google : Rachat de Twitch, service de streaming pour les jeux vidéo, pour 1 milliard de dollars ?
Encore plus de contenus
Société

Réseaux sociaux, appels, texto, calls vidéo, comment les Millennials français restent en contact avec leurs proches ?

Être confiné ne veut pas forcément dire être isolé. Pour tout humain, le contact avec les autres est très important, et c'est particulièrement vrai pour les jeunes. Alors, comment les 18-34 ans communiquent-ils avec leurs proches en cette période de crise sanitaire ? YouGov répond à la question, en montrant des différences importantes en fonction de l'âge.

Réseaux sociaux, appels, texto, calls vidéo, comment les Millennials français restent en contact avec leurs proches ?
Netflix

Netflix menace de spoiler ses séries pour inciter chacun à rester chez soi

À l'heure où le mot d'ordre est de rester chez soi pour lutter contre le virus Covid-19 qui paralyse la planète, la plateforme de streaming vidéo Netflix vient de prendre la parole avec une campagne choc : ceux qui ne respecteront pas la mesure et sortiront prennent le risque de voir leurs sessions de binge-watching ruinés. C'est dit.

Netflix menace de spoiler ses séries pour inciter chacun à rester chez soi
Google aurait aussi essayé de racheter WhatsApp !
Pixel de tracking