Marketing

heaven, "Avec le confinement, les réseaux sociaux ont repris leur place naturelle" (EXCLU)

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Temps de lecture : ~ 5 min
heaven, "Avec le confinement, les réseaux sociaux ont repris leur place naturelle" (EXCLU)

Quel a été le rôle des réseaux sociaux pour la jeune génération pendant le confinement ? Quel service sort le plus gagnant de cette période ? Quelles sont les tendances qui devraient marquer les semaines et les mois à venir ? Sophie Noel, directrice générale de l'agence digitale de publicité heaven répond à nos questions.

Jour après jour, la rédaction d'Air of melty vous parle du lien fort qui unit les moins de 35 ans aux réseaux sociaux, qu'il s'agisse de TikTok, en passe de dépasser YouTube, d'Instagram ou encore de Facebook et de Snapchat. Alors que le confinement a été l'occasion pour les Millennials et les membres de la Génération Z de passer toujours plus de temps sur ces plateformes, Sophie Noel, directrice générale de heaven, décrypte avec nous les tendances qui ont marqué les réseaux sociaux ces dernières semaines.

heaven, "Avec le confinement, les réseaux sociaux ont repris leur place naturelle" (EXCLU)

-Air of melty : Selon une étude menée par l'institut CSA, 55% des Français auraient eu du mal à vivre le confinement sans les réseaux sociaux. Qu'est-ce que cela révèle sur la place de ces plateformes dans nos vies, et plus particulièrement dans la vie des plus jeunes ?

Sophie Noel, directrice générale de heaven : Depuis quelques années, les réseaux sociaux sont passés de phénomène de société à pièges a données personnelles, substance addictive et cause de dépression. Il y a évidemment du vrai dans tout cela, mais si l'on prend l'utilité première d'un réseau social, qu'il soit texte, visuel, vidéo, personnel, professionnel ou autre, c'est de rester en contact avec ceux qui comptent pour nous. L'épidémie nous ayant littéralement privés de contact, les réseaux sociaux ont repris leur place naturelle, dans un contexte d'inquiétude, d'ennui et de solidarité. Pour les plus jeunes, concentrés sur leur téléphone portable, ce sont les réseaux sociaux mobiles qui ont pris le dessus, comme Instagram, Whatsapp, Snap et Tik Tok (déjà dominants sur cette cible avant l'épidémie). Avec l'absence d'école, pas question de quitter les copains.

-Air of melty : Instagram, TikTok, Snapchat, quels sont les réseaux sociaux gagnants du confinement et pourquoi ?

S.N : Bizarrement, je dirais Facebook. C'est vrai que les autres réseaux ont tiré leur épingle du jeu : Instagram, Snap et Tik Tok en tête. C'est vrai aussi que HouseParty a pointé le bout de son nez. C'est vrai enfin que si on élargit un tout petit peu la définition d'un réseau social, Youtube, Whatsapp et même Fortnite ont cartonné. Mais je voudrais souligner le retour de Facebook qui a retrouvé sa fonction première de connexion, notamment au niveau de la famille. Personnellement je trouve également que Twitter s'engage plus fortement politiquement que les autres, notamment plus récemment autour des tweets politiques. Cet engagement là peut maintenir sa raison d'être.

-Air of melty : Plus précisément, qu'ont cherché l'ensemble des Français sur les réseaux sociaux pendant les semaines de confinement (du divertissement, de l'interaction, de l'information) ?

S.N : Les français ont d'abord cherché et conversé sur les informations liées au confinement (attestation, déplacements, etc.), ils ont recherché de l'entraide et exprimé leur inquiétude. Le divertissement a aussi pris une part importante pendant le confinement, d'abord parce qu'une bonne partie de la population cherchait à s'occuper et aussi parce que c'est le propre des réseaux sociaux : chercher à se divertir et, dans le cas du confinement, rire et se changer les idées pour ne pas tourner en rond.

-Air of melty : Un mot sur les formats qui ont le plus cartonné pendant le confinement, notamment le live ?

S.N : Le live est le grand gagnant du confinement. Chaque secteur, ou presque, a essayé d'en tirer parti pour continuer de proposer ses services à ses clients/audiences. Ce n'est pas un format nouveau pour beaucoup d'internautes qui en consultent régulièrement, mais ce format et ceux qui les utilisent ont pu toucher de nouvelles audiences qui ne s'y intéressaient pas encore. De nouveaux bassins d'audiences ont donc pu se mettre aux lives Instagram pour des sessions de sport, de méditation, de cuisine, de lecture, de cours, etc. L'autre format est évidemment la visioconférence. Google Meet/Hangout, Zoom, Skype, Facetime, etc. : Tous les acteurs ont mis à jour leurs applications pour être à la page pendant cette période : des formules gratuites allongées pour certains, des nouvelles interfaces et possibilités pour d'autres. Difficile de trouver quelqu'un dans votre entourage qui n'a pas fait au moins une visioconférence. Ça a été aussi l'occasion de voir de nouvelles tendances ou du moins voir des tendances être remises au goût du jour comme les jeux de société, les parties de Pictionnary ou les blind-tests en visio (sans oublier les ApéroVisio). Chacun a essayé de s'adapter pour rendre ce confinement le moins pénible possible grâce à la visio et au live. Les podcasts ont également trouvé leur audience : finalement s'isoler même chez soi avec un bon podcast, parfois, ça fait du bien!

-Air of melty : Concernant la jeune génération, déjà très accro aux réseaux sociaux en temps normal, le confinement a-t-il accentué encore plus leur présence sur ces plateformes ? A-t-il transformé certains de leurs comportements ?

S.N : Je ne dirais pas que ça a changé grand chose pour eux d'un point de vue personnel sur leur utilisation des réseaux sociaux a part le fait que l'école n'était pas là pour leur imposer des plages sans Internet. Ainsi, ils ont probablement allègrement dépassé leurs moyennes quotidiennes de temps passé à converser avec leurs amis. En revanche je pense que la partie cours en ligne/visio avec sa classe et son prof, pour ceux qui ont eu cette chance, a dû être un nouveau process assez particulier au début. Peut-être que c'est plus cet aspect qui a changé pour eux.

-Air of melty : En cette période de déconfinement, quels sont les 3 conseils que vous donneriez aux marques pour bien communiquer sur les réseaux sociaux ?

S.N : Je leur donnerais tout simplement les mêmes conseils qu'avant et pendant le confinement : Restez à l'écoute de vos audiences. Restez honnêtes. Restez utiles.

-Air of melty : Facebook vient de lancer Facebook Shops pour accélérer sur le e-commerce. Pensez-vous que le Social Commerce va devenir une tendance toujours forte au cours des prochains mois ?

S.N : Le social commerce est déjà une tendance inévitable depuis plusieurs mois. C'est une variation du e-commerce portée par des géants du web, éventuellement associés à des influenceurs aux vastes audiences et à l'intérêt convergent. Le confinement, comme dans beaucoup d'autres domaines (fact checking, télé-éducation, télé-médecine, télétravail...) n'a fait qu accélérer drastiquement les choses presque toujours au profit d'acteurs déjà dominants.

-Air of melty : Plus globalement, comment voyez-vous les réseaux sociaux évoluer à moyen terme ? À quoi peut-on s'attendre ?

S.N : La tendance de fond en faveur des réseaux sociaux privés et conversationnels ne va pas s'arrêter. Le lancement de Facebook Rooms en est la preuve. L'usage de la vidéo peut se maintenir. On voit même des formats audio se développer pour le social, comme l'app Clubhouse. Enfin, la question de la neutralité des réseaux va continuer de se poser.

Inscrivez-vous à la newsletter !
À lire aussi
Michael Froment, "Le confinement a entrainé un repositionnement sur l’essentiel pour les consommateurs"(EXCLU)
À lire aussi
Intersport entend inspirer les sportifs sur tous les fronts...mais à la maison
À lire aussi
4 conseils pour optimiser sa stratégie social media en 2020
À lire aussi
La Ligue Nationale de Rugby a créé l'événement avec un live solidaire de 8h pendant le confinement
À lire aussi
Carambar surprend ses clients en se lançant dans la commercialisation de...sucettes
Encore plus de contenus
Société il y a 4 heures

Le coliving et les jeunes Français, quelle réalité ?

La période de confinement a été un déclic pour inciter de nombreux Français à déménager. Trouver un logement dans lequel on se sent bien est désormais une réelle priorité. Une priorité qui peut conduire à l'essor du coliving ? Peut-être bien, à en croire une étude menée par YouGov et Businesscoot.

Le coliving et les jeunes Français, quelle réalité ?
Société il y a 5 heures

La Génération Z, une génération d'activistes confirmée

La jeune génération ultra engagée, c'est une réalité ! C'est ce que montre une nouvelle étude menée par Vice et qui permet de mieux comprendre l'état d'esprit des 15-25 ans. Verdict, ils sont pessimistes...mais prêts à se battre pour changer les choses !

La Génération Z, une génération d'activistes confirmée
heaven, "Avec le confinement, les réseaux sociaux ont repris leur place naturelle" (EXCLU)
Pixel de tracking