Publicité

Le courrier publicitaire, toujours un atout pour toucher les 15-34 ans

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Temps de lecture : ~ 2 min
Le courrier publicitaire, toujours un atout pour toucher les 15-34 ans

Si vous pensiez que la jeune génération n'avait d'yeux que pour son mobile, on a une surprise pour vous : les prospectus publicitaires trouvent en réalité toujours leur place auprès des 15-34 ans !

Même si les jeunes passent des heures chaque jour sur leur mobile, ils n'en oublient pas les prospectus publicitaires. C'est ce qui ressort d'une nouvelle étude menée par La Poste Solutions Business en cet été 2020. Même si les 18-35 ans se laissent beaucoup influencer par les influenceurs sur les réseaux sociaux, l'étude en question révèle que le courrier publicitaire peut aussi être un déclencheur d'achat. D'ailleurs, qu'on se le dise, actuellement, 52,3% des jeunes Français lisent au moins un imprimé publicitaire chaque semaine. C'est moins que pour la moyenne des Français (63,3%) mais l'étude met cela sur le fait que "les marques leur écrivent moins qu'à leurs aînés, privilégiant les leviers digitaux dans les programmes relationnels". Si les jeunes lisent donc moins de courriers publicitaires que leurs aînés, ils y sont en tout cas aussi réceptifs qu'eux, voire davantage. Concrètement, après la lecture d'un imprimé publicitaire, 40,9% des 15-24 ans (vs 42,6% pour l'ensemble des Français) déclarent se rendre ou vouloir aller en point de vente et 18,3% (vs 13,3%) d'entre eux se dirigent sur le site web de l'enseigne. Aussi, après lecture d'un courrier adressé, 32,9% (vs 21,9% pour l'ensemble) des 15-24 ans se sont rendus en magasin. Enfin, 30,1% (vs 20,8% pour l'ensemble) d'entre eux ont visité le site internet de la marque.

Toujours selon l'étude menée par La Poste, ce que les 18-25 ans apprécient particulièrement dans le courrier publicitaire, c'est la simplicité et l'efficacité, devant l'esthétisme, le ton original et le fait de casser les codes. Vous l'aurez compris, les jeunes aiment les messages clairs tout en appréciant l'effet de surprise. Les formats ludiques (à gratter, à décoller...) ont aussi leur préférence, tout comme les promotions et les réductions claires. Enfin, notons que les 18-25 ans apprécient les courriers ciblés et personnalisés, qui leur donnent le sentiment d'appartenance à un groupe et l'impression d'être privilégiés. En revanche, les jeunes Français font aussi savoir qu'ils n'apprécient pas de recevoir des courriers publicitaires pour une marque qui les intéresse pas ou pour un produit qui ne les concerne pas. La pertinence doit donc toujours être au rendez-vous ! À oublier aussi, les imprimés publicitaires trop chargés et trop communs. Enfin, de manière générale, sachez que ce qui plait à la jeune génération en matière de publicité, ce sont les messages aspirationnels et les publicités informatives. À l'inverse, les publicités trop intrusives et les emails et newsletters publicitaires trop nombreux, c'est non. Et c'est dit !

Le courrier publicitaire, toujours un atout pour toucher les 15-34 ans
Inscrivez-vous à la newsletter !
À lire aussi
La publicité segmentée à la télévision, top ou flop pour les 18-34 ans ?
À lire aussi
Quelle durée d'attention pour les 13-24 ans sur les messages des marques ?
À lire aussi
Le son dans une publicité vidéo, essentiel ou non en 2020 ?
À lire aussi
Les publicités personnalisées jugées plus pertinentes que les autres par les internautes
À lire aussi
Les Millennials français et la publicité digitale, quelle réalité en 2020 ?
Encore plus de contenus
Halloween il y a 5 heures

Halloween 2020 et les Millennials, ça se fête ou pas ?

En cette année si particulière, les jeunes Français ont-ils la tête à fêter Halloween ? Une nouvelle étude signée YouGov s'intéresse au sujet en révélant que, clairement, le 31 octobre s'annonce bien moins festif que les autres années pour les Millennials.

Halloween 2020 et les Millennials, ça se fête ou pas ?
Le courrier publicitaire, toujours un atout pour toucher les 15-34 ans
Pixel de tracking