Société

Le ghosting, le nouveau mode de rupture de la jeune génération ?

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Temps de lecture : ~ 2 min
Le ghosting, c'est tendance !

Rencontrer des personnes en ligne aussi simple que de les supprimer de notre vie ? La tendance semble aujourd'hui se confirmer. Près d'un jeune sur cinq serait en tout cas adepte du ghosting aujourd'hui. Mais c'est quoi exactement ?

L'été, saison par excellence de la drague, saison par excellence du ghosting aussi ? Ces dernières semaines, la rédaction d'Air of melty vous a présenté plusieurs applications qui avaient tout bon pour aider la jeune génération à trouver l'amour de toute une vie ou la conquête d'une nuit, entre les Pokédates partant à l'attaque des joueurs de Pokémon GO et Cupi, l'appli dating qui entend mettre un coup au fast-dating auprès des jeunes. On vous en a déjà parlé, en 2016, les moins de 30 ans font désormais tout sur leur téléphone portable, de la communication aux jeux, en passant par la consultation des news et des réseaux sociaux, tout cela sans oublier la drague, au point que l'on parle aujourd'hui de l'existence d'une génération Tinder. Comme l'expliquait il y a quelques mois le site Quartz, la force de Tinder repose sur un aspect sociologique : "Pour les plus âgés de la génération Y, cultiver un profil digital était une nécessité sociale. Pour les plus jeunes, aujourd'hui, les swipes, les likes et les commentaires commencent à devenir des comportement de plus en plus naturels. beaucoup plus, par exemple, que le flirt en face à face, jugé aujourd'hui démodé. Le romantisme passe aujourd'hui par un écran". En somme, là où les plus âgés se servaient de ces applications pour entretenir leurs relations professionnelles et amicales, les plus jeunes s'en servent aujourd'hui pour leurs relations amoureuses...pour les faire, comme pour les défaire. La tendance du ghosting prend aujourd'hui une nouvelle dimension.

Le ghosting, c'est tendance !

Nous vous en avons déjà parlé, le ghosting est une pratique consistant à ignorer les relances d'un potentiel date que l'on n'a pas envie de revoir, après avoir matché sur Tinder, Happn et compagnie. Comme l'explique le site My Domaine, qui aborde la question, une étude menée par le site de dating Plenty of Fish révèle que 80% des Millennials célibataires ont été 'ghostés' au moins une fois, tandis que le chiffre évoqué par le Huffington Post rapportait fin 2014 que seuls 18% des jeunes âgés de 18 à 33 ans avaient été ghostés par une personne qu'ils fréquentaient. Aujourd'hui, le site Amour-citation révèle que le ghosting est véritablement devenu un moyen de rompre avec un partenaire, pour la jeune génération. "Si la technique est facile, elle permet surtout d’éviter la confrontation et la gêne que pourrait provoquer une rupture en bonne et due forme. De fait, il s’agit essentiellement de se faciliter la tâche sans prendre en compte la suite des événements, surtout pour la personne 'ghostée'". Et d'aller plus loin dans la réflexion : "À l’heure où l’homme moderne recherche toujours plus de moyens afin d’entrer en communication avec autrui, le 'ghosting' vient contredire cette logique naturelle. Effectivement, si actuellement, les réseaux sociaux et la technologie conçoivent des outils performants afin de pouvoir relier les quatre coins de la planète, lorsqu’il s’agit d’une personne qui ne veut plus voir une autre en particulier, il n’a jamais été aussi facile de disparaître". Alors, la disparition en ligne est-il le nouveau moyen de rompre préféré de la jeune génération ? Les chiffres le laissent à penser...

Inscrivez-vous à la newsletter !
À lire aussi
Crayon VS clavier, la jeune génération n'a pas forcément choisi !
À lire aussi
La "saoulerexie", nouveau phénomène au sein de la jeune génération ?
À lire aussi
Destinations, réseaux sociaux, expériences quelles sont les habitudes des jeunes en vacances ?
À lire aussi
La génération Z, une génération ultra terre à terre en matière d'achat
À lire aussi
Biztrips ou Bleisure, la nouvelle tendance voyage des jeunes qui cartonne
Encore plus de contenus
Le ghosting, le nouveau mode de rupture de la jeune génération ?
Pixel de tracking