Le profil des acheteuses beautés décrypté par Mondadori Publicité

Ecrit par

À l'heure où les jeunes femmes de moins de 35 ans prennent grand soin d'elles, Mondadori Publicité a mené une étude générale pour comprendre le rapport des Françaises aux marques de beauté. Quelques surprises sont au rendez-vous !

Les jeunes et la beauté, ça matche ! On vous l'a déjà dit à de nombreuses reprises, la jeune génération accorde une grande attention à son apparence. Il y a quelques mois, une étude baptisée Mobile Makeover avait montré qu' Instagram, beauté et marques constituaient un accord parfait auprès des jeunes. Plus récemment, c'est la marque japonaise de cosmétiques Kanebo qui décryptait les habitudes de maquillage des Millennials décryptées, entre obligation et plaisir. Aujourd'hui, c'est Mondadori Publicité qui s'intéresse au secteur de la beauté, en dressant plus particulièrement un focus sur les acheteuses et leurs parcours d’achat, surtout en grande et moyenne surface, où les achats s'effectuent le plus au quotidien. L'occasion pour Anne Philip, directrice marketing et communication de la régie, d'évoquer depuis deux ans une "perte de repère, de confiance. Il y a un véritable besoin de réassurance". Mais encore ?

Le profil des acheteuses beautés décrypté par Mondadori Publicité - photo

Concrètement, l'étude, menée sur 33 points de contact et réalisée par iligo auprès de 2 404 acheteuses (18-64 ans), révèle que 62,3% d’entre elles se disent sensibles aux promotions et réductions lors de l’achat de leurs produits beauté alors que 84% plébiscitent à la fois les échantillons et les tests produits en magasin. Mode bon plan On, donc ! Cela se traduit également par le fait que 74% des sondés se disent aussi séduites par l’échantillon disponible dans la presse féminine et plus de la moitié (51%) se disent sensibles à un contenu éditorial dans ce même type de presse et 50% à une appli de presse féminine, même si elles sont aussi 49% seulement à déclarer apprécier la publicité en presse féminine. Toujours selon cette étude, les marques de presse féminine restent le premier point de contact Paid (80%) côté expertises et savoir-faire éditorial, que ce soit sur les segments Parfum, Maquillage ou encore Soin. Et, surprise à l'heure où le marketing d'influence est au cœur de toutes les attentions, sachez que les influenceuses/blogueuses ne figurent qu’en 5ème position des avis qui comptent, à 47%, derrière l’avis des internautes (56%), la recommandation d’un professionnel (74%) ou de l’entourage (78%) et la marque de presse féminine, à 80%.

Crédit : Yves Rocher,Instagram