Mobile : Sorry, l'appli qui va décoller en aidant à demander pardon (et à l'automatiser) ?

Ecrit par

Vous êtes du genre à avoir du mal à vous excuser ouvertement ? Alors l'application Sorry, complètement inédite, pourrait bien être pour vous. Conçue par une journaliste américaine, cette appli, qui automatise le pardon, fait beaucoup parler d'elle...mais pas forcément en bien.

"Is it too late now to say Sorry", chantait Justin Bieber, l'idole des jeunes, il y a quelque temps. Visiblement, la réponse est non ! Vous le savez certainement si vous nous lisez régulièrement, à l'heure où le mobile occupe une place centrale dans le quotidien des jeunes, il occupe également une place de choix dans la ligne éditoriale d'Air of melty, qui se fait un plaisir de vous présenter au quotidien les applications qui pourraient prochainement concurrencer Snapchat, Instagram ou encore Tinder dans le cœur des moins de 30 ans. Après vous avoir présenté HQ Trivia, la nouvelle appli des fondateurs de Vine qui promet de faire un carton ou encore Screenshop, l'appli développée par Kim Kardashian qui a tout compris aux envies shopping des Millennials, nous vosulions vous parler d'une application lancée ces dernières semaines par une journaliste américaine, Greta Van Susteren, et qui permet à ses utilisateurs d'accepter ou de rejeter les excuses de proches ou d'entreprises en tout genre. Top ou flop, le temps le dira mais il s'agit en tout cas d'une application d'un nouveau genre.

Comme l'explique le site L'ADN, qui présente l'application, "baptisée Sorry, la plateforme aurait été conçue pour nous aider à présenter et à recevoir des excuses de la part de nos proches, d’entreprises ou de personnalités publiques, et nous donnerait l’opportunité de voter et d’évaluer si nous sommes oui ou non disposés à les accepter". En quelques mots, vous l'aurez compris, cette application viendrait simplifier voire même automatiser le pardon, au même titre que Tinder automatise les potentielles rencontres en un simple swipe vers la droite. Mais avons-nous besoin d'une telle application au quotidien ? Sûrement que non. En revanche, c'est auprès des marques que ce service pourrait connaître une belle vie, afin de savoir si les consommateurs acceptent réellement leurs excuses après un bad buzz ou non. Problème, "déjà habituées à s’excuser publiquement et sur les réseaux lorsqu’une campagne passe mal ou qu’une bourde est commise, les marques ne s’exposeront probablement pas à un système de votes qui pourrait potentiellement alimenter la polémique sur le long terme". Donc, sorry, mais visiblement personne n'aura grand intérêt à adopter l'appli Sorry, à moins d'une surprise...