Internet

Plus d'un jeune Français sur quatre déjà témoin de "revenge porn"

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Mis à jour le .
Temps de lecture : ~ 2 min
Plus d'un jeune Français sur quatre déjà témoin de "revenge porn"

Tout n'est pas doux et rose sur les réseaux sociaux. À l'heure où Benjamin Griveaux est au coeur de la tourmente en étant visé par du "revenge porn", 20 Minutes et OpinionWay ont interrogé les 18-30 ans sur leur rapport à ce type de contenu.

Sans aucun doute, aujourd'hui, ce qui caractérise en partie la jeune génération, c'est le fait qu'elle passe beaucoup de temps en ligne, sur les réseaux sociaux. Actuellement, Instagram et Snapchat se disputent la première place dans le coeur des moins de 25 ans. Ces réseaux sociaux permettent aux jeunes de s'amuser, notamment grâce à des filtres qui peuvent par exemple transformer le sol en lave ou en eau, de s'informer, de dialoguer avec leurs amis ou encore de flirter. Mais, il est important de le noter, il existe aussi un côté sombre dans les réseaux sociaux. Il y a quelques mois, l'étude #MoiJeune de 20 Minutes et OpinionWay s'intéressait au rapport des Millennials à la cyberviolence. Ce sondage était l'occasion de voir que 53% des jeunes ont déjà subi au moins une situation de cyberviolence sur les réseaux sociaux, passant le plus souvent par des moqueries, un tag sur une photo ou encore des propos diffamatoires et du harcèlement. Une autre forme de cyberviolence qui existe est le "revenge porn", qui consiste à voir son intimité la plus absolue dévoilée au grand jour. Cette forme de violence est-elle fréquente au sein de la jeune génération ? De nouvelles données signée 20 Minutes et OpinionWay font le point sur le sujet.

Plus d'un jeune Français sur quatre déjà témoin de "revenge porn"

Verdict, à l'heure actuelle, 89% des 18-30 ans ont déjà entendu parler de "revenge porn", et ce même avant l'affaire Griveaux qui vient de voir le candidat aux Municipales de Paris renoncer à ce projet. Si les jeunes connaissent si bien ce phénomène, c'est tout simplement parce qu'il les touche de près. Si seuls 2% des 18-30 ans interrogés indiquent avoir été victimes personnellement d'une telle actions, ils sont en revanche près d'un sur dix à connaître une victime dans leur entourage. Par ailleurs, toujours selon l'étude de 20 Minutes et OpinionWay, plus d’un jeune sur quatre (26 %) dit avoir déjà vu passer des photos ou vidéos de ce type. C'est essentiellement sur Twitter (39%) que les jeunes ont déjà vu ce type de contenus, devant Snapchat (33%) et Facebook (27%). Si vous vous demandez qui les plus grandes victimes de "revenge porn", sachez que ce sont le plus souvent les femmes, puisque 13% d’entre elles disent être touchées de près par ce phénomène (elles ou quelqu’un de leur entourage), contre 8 % des jeunes hommes. Comment agir face à ces contenus ? Plus d'une jeune femme sur deux (56%) ayant vu un "revenge porn" affirment avoir lancé l'alerte, contre 28% des jeunes hommes. Malheureusement, parmi les 43% de jeunes qui disent avoir signalé un revenge porn, la démarche n’aurait pas été suivie d’effets dans la moitié des cas (21%).

Inscrivez-vous à la newsletter !
À lire aussi
#GodzillaChallenge, le défi lancé par Eminem qui invite les jeunes à rapper
À lire aussi
Quelle est la réelle influence des réseaux sociaux sur les Millennials au quotidien ?
À lire aussi
La Génération Z, une génération qui ne veut plus liker ?
Encore plus de contenus
Plus d'un jeune Français sur quatre déjà témoin de "revenge porn"
Pixel de tracking