Publicité

Publicité : La moitié des jeunes internautes déçus par la publicité native ?

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Temps de lecture : ~ 2 min
Le Native Ad, le nouvel atour des marques ?

Alors que nous vous répétons sans cesse que le native advertising est LA tendance à suivre pour engager les jeunes autour d'une publicité, une nouvelle étude de Reuters entend montrer que cette stratégie publicitaire apporte aussi son lot de déceptions aux internautes. Qu'en est-il vraiment concernant les 18-35 ans ? Analyse par ici !

En 2015, la tendance à suivre pour les annonceurs, c'est indéniablement la publicité native. Il y a quelques semaines, la rédaction d'Air of melty assistait à une conférence de l'EBG sur le Native Ad, durant laquelle la priorité annoncée était de "remettre l'internaute au coeur du sujet et d'en finir avec l'obsession du CTR". Plusieurs études l'ont démontré tour à tour ces derniers mois, les jeunes préfèrent le native advertising à tout autre type de contenu publicitaire. Concernant le thème, le support et la forme que doit prendre ce native advertising, nous vous révélions il y a deux mois, grâce à une étude d'Adyoulike, que les sujets en ligne qui captivent le plus les moins de 35 ans sont les news, à hauteur de 76%, suivi du sport (38%), des infos lyfestyle (24%) et culinaires (23%). Pourtant, cette semaine, le Reuters Institute for the Study of Journalism a mis en lumière le fait que 48% des internautes américains seraient déçus par la publicité native. Ce chiffre concerne-t-il la jeune génération ? Réponse par ici, avec un focus sur les données concernant les 18-35 ans.

L'avis des internautes sur la publicité.

A première vue, les chiffres dévoilés ces derniers jours par Reuters ne sont pas très optimistes pour la publicité native. Mais, en réalité, le constat est bien plus positif que l'on pourrait le penser : "à l'échelle mondiale, il semble en revanche que les internautes soient plus indulgents concernant les contenus sponsorisés lorsque ces derniers parlent de sport ou plus largement de divertissement. Les internautes plus jeunes sont quant à eux moins susceptibles de se sentir trompés. En effet, 19% des 18-24 ans aux États-Unis déclarent qu'ils ne voient pas d'objection à ce type d'annonces marketing et ne sont pas hostiles à des articles qui mettent en avant des marques. Les lecteurs plus jeunes consultent volontiers des sites web comme BuzzFeed. Une plateforme qui édite de très nombreuses publicités natives", explique ainsi le site Zdnet.fr, qui relaie l'étude, avant de conclure : "selon le Reuters Institute, les annonces traditionnelles ont du mal à toucher les consommateurs. Plus on interrompt la lecture des internautes, plus l'opinion de ce dernier va se dégrader. Les marques ont donc besoin de trouver de nouvelles manières de communiquer avec le public, explique le rapport. Le contenu sponsorisé est donc une solution efficace. Attention toutefois à la cohérence du contenu publié !" Cohérence et pertinence, on ne vous le répètera jamais assez, ce sont les maîtres-mots à retenir en matière de publicité !

Inscrivez-vous à la newsletter !
À lire aussi
Un tiers des internautes Français adeptes des Ad-Blockers, quelles options pour les annonceurs ?
À lire aussi
Publicité : Volvo invente le Pre-Roll intelligent pour réconcilier les jeunes et la pub
À lire aussi
Publicité : Channel 4 invite ses téléspectateurs à influencer la diffusion de ses spots TV
À lire aussi
EBG : Native Ad, "Il faut remettre l'internaute au cœur du sujet, en finir avec l'obsession du CTR" (REPORTAGE)
À lire aussi
Les 25-35 ans, pas très zappeurs des publicités vidéo sur YouTube !
Encore plus de contenus
Publicité : La moitié des jeunes internautes déçus par la publicité native ?
Pixel de tracking