Rubicon Project : Valérie Latronche, “les Millennials attendent de l’innovation dans les messages publicitaires et dans les supports de diffusion” (EXCLU)

Ecrit par

Place à l’interview de la semaine ! Aujourd’hui, c’est Valérie Latronche, nouvelle Directrice Générale France et Belgique de Rubicon Project, qui a accepté de répondre à nos questions, pour à la fois mieux cerner les grands enjeux du moment et bien comprendre le rapport des Millennials aux adblockers.

Au quotidien, la rédaction d'Air of melty se donne pour mission de vous aider à mieux comprendre et viser la jeune génération. Dans cette logique, au delà de vous dévoiler régulièrement des conseils pour toucher plus efficacement les Millennials, nous menons aussi régulièrement des interviews. Aujourd'hui, c’est Valérie Latronche, nouvelle Directrice Générale France et Belgique de Rubicon Project, qui a accepté de répondre à nos questions pour vous aider à mieux comprendre les grandes tendances et les enjeux du moment.

Valérie Latronche a accepté de répondre à nos questions !
Valérie Latronche a accepté de répondre à nos questions !

Air of melty : Pouvez-vous présenter Rubicon Project en quelques mots ?

Valérie Latronche, Directrice Générale France et Belgique de Rubicon Project : Fondé il y a 10 ans, Rubicon Project est un des plus grands Ad Exchanges au monde. La mission de notre société est d’accompagner les éditeurs de sites et d’applications à se développer en mettant à leur disposition outils et expertise pour commercialiser leurs inventaires facilement et de façon sécurisée. En parallèle, les plus grandes agences médias et annonceurs s’appuient sur les technologies Rubicon Project pour exécuter des milliards de transactions par mois.

Air of melty : Comment se passent vos premiers mois en tant que DG France et Belgique, quelles sont vos priorités du moment ?

V.L : Ces premiers mois ont été très positifs et ont bénéficié de belles dynamiques avec l’annonce d’une nouvelle équipe dirigeante en Europe en Mars et l’arrivée de quatre nouveaux membres de l’équipe au sein du bureau de Paris ces dernières semaines. Les priorités de l’équipe française sont alignées avec les nombreux sujets qui touchent tous nos partenaires, à la fois éditeurs et acheteurs. Mais si je devais en retenir trois, il s’agirait de l’accompagnement des éditeurs dans le déploiement du header bidding, du renforcement de la monétisation des inventaires vidéo et mobile, et de l’enrichissement des possibilités de deals et PMP.

Air of melty : Quelle est la tendance forte du moment sur laquelle Rubicon Project entend miser aujourd'hui ?

V.L : Nous avons beaucoup investi sur les nouveaux canaux programmatiques, tels que l’Audio ou le « Digital Out-of-Home » avec de très beaux partenariats à la clé : Spotify et Soundcloud pour l’Audio par exemple, et Clear Channel Americas pour le Out-of-Home. Ce sont des marchés qui ont nourri de grandes attentes à l’égard des acteurs technologiques et nous sommes ravis de les accompagner dans cette démarche d’automatisation. Ces partenariats rendent ces inventaires premium, rich-média et brand-safe accessibles aux acheteurs programmatiques via leurs plateformes d’achat habituelles.

Génération AdBlocker !
Génération AdBlocker !

Air of melty : A l'heure où les moins de 35 ans sont les plus gros consommateurs d'AdBlockers, qu'avez-vous à dire aux marques cherchant à communiquer en ligne pour séduire cette cible des Millennials ? Et, plus généralement, si vous deviez donner 3 conseils aux marques qui cherchent à viser les Millennials, quels seraient-ils ?

V. L : Les internautes et mobinautes exigent une expérience media fluide et respectueuse. La mise à disposition d’outils d’Adblocking offre aux utilisateurs les plus expérimentés, tels que les Millennials, une réponse immédiate et sans détours à cette exigence. Je ne pense pas que les marques seules peuvent résoudre cette situation : elles doivent évidemment se montrer créatives dans la forme mais se doivent de rester claires sur qui elles sont et en quoi leurs produits et valeurs sont cohérents avec les attentes de leur cible. Dans le même temps, les Millennials attendent de l’innovation dans les messages publicitaires eux-mêmes mais aussi dans les supports de diffusion : si le contenu les attire, ils s’exposent volontiers aux messages vidéo ou natifs. Les marques doivent pour cela pouvoir s’appuyer à la fois sur des médias puissants et innovants qui ont une connaissance profonde de leurs supports et une vraie compréhension des habitudes de consommation de leurs contenus par leurs audiences spécifiques. Bien sûr, les sociétés technologiques ont également un rôle à jouer en rendant possible la création et la commercialisation de formats publicitaires adaptés et engageants. La dé-linéarisation massive de la consommation média par les Millenials pousse les marques à repenser leurs messages et leurs stratégies à la fois en termes de moment de prise de parole et sur la forme qu’elle prend. Mais je pense qu’être authentique, respectueux et savoir quand et où communiquer restent les bases immuables pour construire des relations fortes entre marques et consommateurs.