Mobile

Sexe et confinement, quelle réalité pour les adeptes des applis dating ?

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Temps de lecture : ~ 1 min
Sexe et confinement, quelle réalité pour les adeptes des applis dating ?

On le sait, entre les jeunes et les applis dating, ça matche ! Mais à l'heure du confinement, qu'est-ce qui change pour les adeptes de ces services ? Comment se passe la sexualité ? Réponse grâce à une étude signée Happn.

Ce printemps 2020, saison des amours par excellence, s'avère très particulier. Avec le confinement en place, nombreux sont les amoureux qui sont séparés. Et Tuned, l'appli préparée par Facebook spécialement pour les couples, n'a, malheureusement pour eux, pas encore été lancée en France. Pour les célibataires, la situation est encore plus compliquée : comment rencontrer l'amour sans sortir de chez soi ? En misant sur les applis dating, qui restent bien en place, pardi ! À l'heure où les relations amoureuses des jeunes naissent souvent sur les applis dating, les services les plus populaires ont fait le choix de réinventer leur service pour coller aux nouveaux besoins et à la nouvelle réalité de chacun, en misant tout sur le live-vidéo. C'est dans cet esprit que, courant mars, Once a par exemple lancé le live-vidéo pour inviter les jeunes à continuer à matcher pendant le confinement. De son côté, l'appli Bumble a aussi montré que le nombre d'appels vidéo a augmenté de 21% ces derniers jours sur son service. Mais quid de la sexualité de chacun ? L'appli de rencontre française Happn s'est intéressée au sujet en lançant un sondage sur les pratiques de ses utilisateurs en période de confinement.

Sexe et confinement, quelle réalité pour les adeptes des applis dating ?

Verdict, pour faire monter la température, 67% des utilisateurs d'Happn sont plus adeptes des sextos que des appels vidéo coquins, prisés par seulement 33% des sondés. En cela, on le voit bien, le live vidéo est surtout privilégié pour faire connaissance. En revanche, pour les moments plus sensuels, il ne fait pas franchement rêver les jeunes. Par contre, pour entretenir la flamme avec un crush, on sent que l'appel de l'e-date est plus fort : 45% sont ainsi adeptes des e-dates fougueux. Cela reste tout de même moins pratiqué que l'envoi de photos coquines, privilégié par 55% des sondés. Enfin, dernière statistique intéressante : près d’un tiers des sondés déclarent ne pas céder aux sirènes de la masturbation et attendront sagement les retrouvailles avec leur moitié. En pratique, 38% attendent (certainement avec impatience) les retrouvailles tandis que 61% gèrent en solo !

Inscrivez-vous à la newsletter !
À lire aussi
Mobile : Le live-vidéo, une nouvelle manière pour les jeunes de rencontrer l'amour ?
À lire aussi
HouseParty, l'appli phénomène du confinement au coeur d'une polémique
À lire aussi
Combien d'heures passent les 15-34 ans sur leur mobile pendant le confinement ?
Encore plus de contenus
Coronavirus il y a 1 jour

Grande distribution, mode, beauté, gaming, comment les achats des Millennials ont réellement été impactés par le confinement (ETUDE)

En cette phase de déconfinement, c'est l'heure du bilan ! La start-up spécialisée dans les programmes de fidélité Joko vient de dévoiler un baromètre inédit qui fait le point sur les comportements d'achat des jeunes Français entre le mois de mars et le 11 mai. De quoi mettre en lumière des comportements inédits qui pourraient bien (ou non) devenir des tendances de fond.

Grande distribution, mode, beauté, gaming, comment les achats des Millennials ont réellement été impactés par le confinement (ETUDE)
Société il y a 1 jour

Motivations, image de soi, summer body, le rapport des Millennials français au sport décrypté

Pendant le confinement, nombreux sont les Français qui se sont mis au sport. Et cela est notamment vrai pour la jeune génération. Mais quelles sont les motivations de ces Millennials ? Prévoient-ils de continuer maintenant qu'ils sont déconfinés ? Une nouvelle étude signée Ifop pour Fitness Magazine s'intéresse au sujet, avec des données inédites portant sur les 18-35 ans.

Motivations, image de soi, summer body, le rapport des Millennials français au sport décrypté
Sexe et confinement, quelle réalité pour les adeptes des applis dating ?
Pixel de tracking