Société

Société : La génération Y réinvestit les villes, exit la banlieue

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Mis à jour le .
Temps de lecture : ~ 2 min
Les jeunes veulent une vie active dans tous les sens du terme.

La banlieue, non merci ! C’est le message que semble dégager la jeune génération, en refusant de s’installer en banlieue et en privilégiant la vie en ville pour ses premières années actives. C’est en tout cas le constat qui semble s’imposer aujourd’hui, avec des explications propres aux attentes de la génération Y.

Les jeunes d’aujourd’hui restent peut-être à la maison plus longtemps mais quand ils quittent le cocon familial, c’est pour de bon et surtout pour la ville ! La semaine dernière, Air of melty vous a rapporté que la Génération Tanguy était de retour, avec des 18-30 ans qui restent de plus en tard vivre au sein du foyer familial. Mais que font-ils une fois qu’ils prennent réellement leur élan ? Où aspirent-ils vivre ? Vishaan Chakrabarti, professeur à l’université de Columbia et auteur de "A Country of Cities : A Manifesto for an Urban America", a apporté un début de réponse dans une tribune postée sur le site de Mashable.

Le professeur explique que, après près de 100 ans durant lesquels les jeunes Américains s’orientaient davantage vers la vie en banlieue, la génération Y, aussi appelée les Millennials, renverse la tendance. A tel point que, désormais, "alors que seule une fraction de jeunes diplômés voulaient déménager dans les villes, le chiffre concerne désormais les deux-tiers de la jeune population". Cela s’explique, selon lui, par le fait que les jeunes vivant en ville durant leur vingtaine et migrant en banlieue dans leur trentaine pour y mener une vie de famille plus saine et plus tranquille restent désormais davantage dans le milieu urbain, où la criminalité est en baisse et où les infrastructures sont de plus en plus adaptées aux jeunes familles, avec des modes de transport également plus développés. D’autant plus que la vie familiale commence également de plus en plus tard.

Les jeunes veulent vivre et travailler en ville.

Ainsi, la génération Y ne voudrait pas vivre en banlieue, et encore moins y travailler. Un constat qu’a déjà mis en avant le site du journal économique Capital la semaine dernière, en rapportant les propos tenus par Ludovic Delaisse, Directeur du Département Bureaux et du pôle développement chez Cushman & Wakefield. Ce dernier expliquait que les entreprises installées en banlieue cherchent peu à peu à revenir au cœur des villes, à cause notamment du stress lié au temps de transport, mais aussi à cause de la jeune génération qui se lance sur le marché du travail : "L’ancienne génération est sensible au confort, la nouvelle est plus mobile", a ainsi résumé Ludovic Delaisse pour expliquer que les 18-30 qui sortent des écoles n’ont aucune envie de s’enfermer dans une routine en banlieue. La vie, c’est la ville pour eux, et cela implique des modes de consommation à prendre en compte pour les marques !

Inscrivez-vous à la newsletter !
À lire aussi
Société : Génération Salade, la génération Z à fond sur la nourriture saine
À lire aussi
Génération Y et luxe : L’influence de la publicité considérable dans les achats haut-de-gamme
À lire aussi
Génération Y et luxe : La question de l’héritage et de l’histoire de la marque est primordiale !
À lire aussi
Génération "Moi je" : La génération Y narcissique et compétitive, des traits de caractère qui forcent les marques à s'adapter
À lire aussi
La Génération Y, complexée par son anatomie et traumatisée à cause de l’industrie pornographique ?
À lire aussi
Génération Y et luxe : Leur rapport décrypté, une stratégie marketing à adapter pour les marques
Encore plus de contenus
Marketing il y a 9 heures

La jeune génération, réellement adepte de la seconde main ou non ?

Quand on parle de la jeune génération, on parle de plus en plus de son côté engagé sur tous les fronts. Alors que plusieurs études ont notamment montré ces derniers mois que les 18-30 ans s'intéressent de plus en plus à la mode durable, de nouvelles données signées Jam font le point sur le sujet.

La jeune génération, réellement adepte de la seconde main ou non ?
Société : La génération Y réinvestit les villes, exit la banlieue
Pixel de tracking