Marketing

5 idées-reçues à oublier pour (bien) communiquer auprès des jeunes

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Temps de lecture : ~ 2 min
Que faire (ou ne pas faire) pour viser juste auprès des jeunes ?

En règle générale, nous vous transmettons des conseils pour mieux communiquer auprès de la jeune génération. Aujourd'hui, on fait les choses dans l'autre sens, en vous proposant de découvrir 5 idées à ne surtout pas croire et encore moins appliquer !

Au quotidien, la rédaction d'Air of melty cherche à vous donner les meilleurs conseils pour vous aider à communiquer efficacement auprès de la jeune génération. Dans cette optique, en cette fin de semaine, nous vous avons notamment présenté les Connected Young Passionate People, une notion établie par meltygroup grâce aux différentes études menées par son département smart data meltyMetrix. Au début de la semaine, nous nous étions également rendus au salon du e-commerce à Paris, où nous avions notamment appris que "l'email marketing est loin d'être mort, contrairement à l'emailing de masse". Aujourd'hui, c'est plutôt l'inverse que nous vous proposons puisque ce sont aujourd'hui les 5 choses à ne surtout pas croire et à mettre en pratique que nous vous proposons de découvrir, au travers des idées proposées par le site imediaconnection. La première idée reçue à oublier c'est celle selon laquelle les jeunes "pensent et agissent tous de la même manière". Selon l'institut de recherche Carat, seuls 42% des 15-34 ans peuvent être considérés comme étant "hyper-connectés, optimistes et extrovertis sur le digital". Cela signifie donc que, en se concentrant sur ces différentes caractéristiques de la jeune génération, les marketeurs en oublieraient plus de la moitié de la population jeune. La leçon à retenir est la suivante : "arrêtez de penser aux jeunes comme étant un gros segment unique et essayez d'en comprendre les subtilités qui existent dans cette large catégorie".

Une cible parfois bien difficile à comprendre!

Le deuxième cliché à ne surtout plus prendre en compte, c'est l'idée que "les jeunes sont toujours connectés au point d'en perdre tout contact interpersonnel". C'est vrai, les moins de 30 ans sont connectés en permanence, ou presque. Mais, contrairement aux apparences, ils accordent également une grande importance aux relations personnelles qu'ils peuvent nouer avec leurs amis et leur famille. "Même si la technologie et les réseaux sociaux sont une part naturelle de leur vie, ils ont également une attention particulière pour ceux qui les entourent". Dans ce même état d'esprit, il faut désormais oublier l'idée selon laquelle les Millennials "accordent plus de valeur à la technologie qu'à tout autre chose". Selon une étude publiée par IRI en 2015, 48% des jeunes s'estiment capables de "fonctionner sans leur smartphone". C'est sûr, cela signifie que la moitié des jeunes se sentent dépendants de la technologie, mais aussi que les autres 50% ne le sont pas ! Accrochez-vous, on arrive bientôt à la fin, mais on n'y est pas tout à fait. Dès à présent, sachez que les jeunes ne shoppent pas qu'en ligne, contrairement à ce que l'on pourrait penser. Nous vous l'avons déjà dit, pour les moins de 30 ans, l'offline et l'online n'ont plus vraiment de frontières. En fait, à l'heure actuelle, toujours 81% des achats des jeunes se passent en magasin, contre 19% d'achats en ligne. Enfin, bonne nouvelle pour vous, le dernier cliché à oublier concernant les jeunes, c'est l'idée qu'ils sont extrêmement volatiles et absolument pas fidèles aux marques. Au contraire, 44% des moins de 30 ans se disent fidèles à certaines marques spécifiques. Pour le site imediaconnection, les jeunes recherchent aujourd'hui des partenariats avec des marques. Voilà donc tout ce qu'il ne faut pas croire en 2015, pour le reste, à vous de jouer !

Inscrivez-vous à la newsletter !
À lire aussi
Nescafé mise sur la transparence et la vidéo à 360° pour séduire les jeunes
À lire aussi
Eurolines et Extrême Sensio Media veulent faire voyager les jeunes, et c'est tout bon !
À lire aussi
Salon e-commerce Paris, "L'email marketing est loin d'être mort, contrairement à l'emailing de masse" (REPORTAGE)
À lire aussi
Twix ressort en mode Raider pour séduire les gourmands nostalgiques
À lire aussi
Randstad France utilise la gamification pour convaincre les jeunes
Encore plus de contenus
Food il y a 2 jours

7 Millennials sur 10 adeptes du locavorisme

Cap sur l'assiette de la jeune génération ! En cette année 2020, les priorités des 18-34 ans ont clairement évolué : au-delà de se faire plaisir à table, ils cherchent à consommer aussi localement et durablement que possible.

7 Millennials sur 10 adeptes du locavorisme
5 idées-reçues à oublier pour (bien) communiquer auprès des jeunes
Pixel de tracking