Société

55% des jeunes rencontrent des problèmes de sommeil

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Temps de lecture : ~ 2 min
55% des jeunes rencontrent des problèmes de sommeil

À l'heure actuelle, plus d'un jeune Français sur deux passerait des nuits difficiles, essentiellement à cause du stress. C'est ce qui ressort d'une enquête menée par Heyme et OpinionWay à l'occasion de la Journée Internationale du Sommeil.

La crise sanitaire serait-elle un élément qui empêche la jeune génération de bien dormir ? Alors qu'une récente étude menée par YouGov a montré que 6 Millennials sur 10 consultent les réseaux sociaux jusqu'au moment du coucher, en étant par ailleurs souvent adeptes du doomscrolling, ce qui peut avoir un impact négatif sur la qualité de leur sommeil, ce sont aujourd'hui des données récoltées par Heyme, la première mutuelle des jeunes, qui montre que les jeunes Français peinent à récupérer la nuit. Selon le sondage mené avec OpinionWay dans l'idée de dresser un bilan des effets du confinement et de la crise de la Covid-19 sur le sommeil des jeunes, 55% des personnes interrogées déclarent rencontrer des problèmes de sommeil. Soit plus d'un jeune sur deux. Et, pour une grande majorité des personnes concernées, la raison de ces nuits courtes ou agitées est sans appel : c'est le stress qui en est la cause identifiée.

55% des jeunes rencontrent des problèmes de sommeil
Crédit : Willie B. Thomas, Getty Images

Ainsi, toujours selon l'étude menée par Heyme, 38% des jeunes Français rencontrant des problèmes de sommeil lient ces derniers au stress. Aussi, on note que les étudiants isolés sont plus nombreux à déclarer rencontrer des problèmes de sommeil, puisque 70% d'entre eux se disent dans une telle situation. Et à l'heure où l'on sait que pas moins de 2 étudiants sur 3 craignent la solitude dans leur logement, on se dit qu'il s'agit d'un problème de taille au sein de cette cible. Enfin, parmi les victimes de harcèlement, 70% des étudiants déclarent également faire face à des problèmes de sommeil. Au sujet de ces chiffres, Pierre Faivre, porte-parole d'Heyme, a déclaré : "Le sommeil est un état dans lequel nous passons environ un tiers de notre vie et il a une influence directe sur notre qualité de vie et sur le maintien de certaines fonctions essentielles aux étudiants telles que l'apprentissage et la mémorisation. Exacerbés par la crise sanitaire de la Covid-19 et par les confinements à répétition, tous ces facteurs cumulés de stress, d'incertitudes face à l'avenir, d'utilisation des écrans nuisent à la qualité du sommeil chez les étudiants. Il est donc primordial que les étudiants retrouvent une bonne qualité de sommeil. Il peut être favorisé par quelques astuces au quotidien, comme la pratique d'un sport, le fait de se coucher dès les premiers signes de fatigue, le choix d'éloigner les écrans le soir bien avant de s'endormir…". En bref, il va falloir du changement pour que les jeunes passent des nuits plus douces !

Inscrivez-vous à la newsletter !
À lire aussi
Les Millennials français engagés contre la maltraitance animale ?
À lire aussi
37% des 20-29 ans ont déjà été confrontées à la précarité menstruelle
À lire aussi
54% des jeunes Français se sentent incapables de gérer leurs finances
À lire aussi
Les 18-24 ans, une génération "gender fluid" en matière d'amour ?
À lire aussi
Un jeune Français sur deux prêt à partir en vacances coûte que coûte
À lire aussi
Quel dating pour la jeune génération cet été ?
Encore plus de contenus
55% des jeunes rencontrent des problèmes de sommeil
Pixel de tracking