Publicité

AdBlockers, une perte encore plus forte en 2016 pour les annonceurs ?

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Temps de lecture : ~ 1 min
Le mobile reste (heureusement) encore peu touché !

Vous pensiez que le pire des AdBlockers était derrière vous ? Pas forcément, à en croire une nouvelle étude signée Adobe pour PageFair : les logiciels bloquant la publicité devraient faire encore plus de ravages que l'an passé au niveau économique. Aie !

Vous pensiez que la folie des AdBlockers avait atteint son pic en 2015 et qu'elle serait amenée à disparaître en 2016 ? Pas du tout, il est plus que temps de revenir à la réalité ! Certes, fin janvier, la rédaction d'Air of melty vous a fait savoir que les AdBlockers allaient faire du bien au secteur de la publicité en 2016, en invitant les marques à miser sur le Native Advertising, qui n'est autre que le format publicitaire le plus apprécié par la jeune génération. Mais, c'est un fait, pas plus tard qu'hier matin, nous vous disions que les jeunes internautes restaient les plus grands utilisateurs d'AdBlockers, se fermant alors automatiquement à un certain nombre d'annonces. Et cela devrait, encore une fois cette année, se payer cash pour les annonceurs. Comme le révèle aujourd'hui une étude au niveau mondial signée Adobe pour PageFair, "avec une croissance de 41% du nombre d’utilisateurs d’adblockers, le manque à gagner lié aux adblockers atteindrait 41 milliards de dollars en 2016 dans le monde".

AdBlockers, une perte encore plus forte en 2016 pour les annonceurs ?
Le mobile reste (heureusement) encore peu touché !

C’est presque le double par rapport à 2015, où les pertes publicitaires étaient estimées à 22 milliards de dollars. En janvier 2015, 181 millions d’internautes utilisaient des adblockers, contre 121 millions l'année précédente et 54 millions en janvier 2013. Ces chiffres continuent par ailleurs à augmenter mois après mois. Mais, que l'on se rassure (un peu), la France fait partie des pays avec la plus faible pénétration d'adblockers, avec un taux estimé à 10,4% contre 25% en Allemagne, selon les chiffres du deuxième trimestre 2015. Autre facteur rassurant en ce début d'année 2016, c'est le fait que le mobile est aujourd'hui peu impacté par les logiciels bloquant la publicité, avec un taux représentant pour le moment 2% du total du blocage. Mais prudence à ce sujet : lors d'une récente conférence, un professionnel a sondé la salle pour savoir qui avait déjà téléchargé un AdBlocker sur smartphone. Verdict, une bonne dizaine de mains se sont levées. Alors, l'AdBlocker sur mobile, nouvelle grosse menace en 2016 ? A surveiller, c'est certain !

Inscrivez-vous à la newsletter !
Encore plus de contenus
AdBlockers, une perte encore plus forte en 2016 pour les annonceurs ?
Pixel de tracking