Société

Marques : Cause-sumption, 8 jeunes sur 10 réclament qu’elles s’engagent pour la bonne cause, nouvelle tendance décryptée

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Mis à jour le .
Temps de lecture : ~ 2 min
Buy One, Give one, tout un symbole.

C’est un fait, de plus en plus, les jeunes sont soucieux de l’éthique et de l’authenticité des marques qu’ils consomment. Une nouvelle étude américaine vient même de mettre une nouvelle tendance en lumière : la Cause-sumption, un mélange entre consommation et actions pour la bonne cause de la part des marques comme des clients. Décryptage par ici.

Ce matin, Air of melty vous a décrypté le classement des marques préférées des 15-30 ans, dominé par Samsung, Nike et Apple, mais pas que ! Le détail des résultats a mis en évidence le fait que les 15-17 ans n’ont pas forcément les mêmes centres d’intérêt que les 18-25 ans ou que les 25 ans et plus. Quoi qu’il en soit, une valeur commune entre ces trois tranches d’âge était que, peu importe la marque ou le secteur concerné, les critères d’authenticité et d’éthique étaient jugés importants par les jeunes sondés pour pouvoir se sentir proches d’une marque. Si ce critère constituait moins de 10% de la décision finale, il était tout de même indéniablement présent. Aujourd’hui, une nouvelle étude américaine réalisée par l’institut Horizon Media vient de révéler que plus de 8 jeunes sur 10 (81%) réclament des entreprises en tout genre qu’elles fassent preuve d’un engagement public pour se montrer plus citoyennes.

Les bonnes actions peuvent être locales comme internationales.
Crédit : X
Des lunettes sont envoyées dans les pays les plus défavorisées.
Crédit : X

Selon Kirk Olson, analyste et VP chez Horizon Media, les jeunes utilisent de plus en plus leur pouvoir d’achat pour exprimer qui ils sont, ils n’achètent plus aussi spontanément qu’avant et réfléchissent même scrupuleusement à chaque achat effectué. Ainsi, il parle d’un phénomène qu’il nomme ‘Cause-sumption’ et qui pourrait vite se répandre sous le nom de Cause-sommation en France. La cause-sommation, qu’est-ce que c’est ? Tout simplement le fait qu’une marque s’engage dans une cause humanitaire, quelle qu’elle soit, comme la logique ‘Achetez un produit, nous en offrons un similaire à quelqu’un dans le besoin’ de plus en plus répandue, particulièrement aux Etats-Unis, tout en communicant et en incitant le client à consommer. Une consommation qui devient donc utile et généreuse.

Chaussures, lunettes, livres, tout y passe !
Crédit : X

Mais attention, la connexion entre la marque et la cause défendue doit être claire et crédible, révèle ensuite Kirk Olson. Ainsi, si la marque mène une action de bienfaisance simplement pour attirer de jeunes clients, ceux-ci ne seront pas dupes. "Si l’action n’est pas immédiatement comprise et assimilée par le client, les marques risquent d’être perçues comme acteurs d’une stratégie marketing plutôt que comme à l’origine d’un engagement innocent émergeant de la mission naturelle de la marque. La Cause-sumption réside dans le fait que le client comprend vite et facilement la cause en jeu et se décide à acheter". La tendance se répandra-t-elle en France ? Vu le contexte économique et la générosité connue des Français dès qu’ils sont sollicités par des associations, on peut fortement le penser !

Inscrivez-vous à la newsletter !
À lire aussi
La cigarette électronique "ringardise" le tabac chez les jeunes, de moins en moins fumeurs traditionnels
À lire aussi
Génération Y : le hasard et la surprise au cœur de leur consommation, la tendance analysée
À lire aussi
Les 15-24 ans sont les plus gros consommateurs de musique, de films et vidéos, mais de quelle manière ?
À lire aussi
Ritualisation du bien-être, la nouvelle tendance chez les 18-30 ans décryptée
À lire aussi
Génération Y et luxe : L’influence de la publicité considérable dans les achats haut-de-gamme
À lire aussi
Société : Près de 7 jeunes Français pratiquent et sollicitent le sport au quotidien
Encore plus de contenus
Société

Réseaux sociaux, appels, texto, calls vidéo, comment les Millennials français restent en contact avec leurs proches ?

Être confiné ne veut pas forcément dire être isolé. Pour tout humain, le contact avec les autres est très important, et c'est particulièrement vrai pour les jeunes. Alors, comment les 18-34 ans communiquent-ils avec leurs proches en cette période de crise sanitaire ? YouGov répond à la question, en montrant des différences importantes en fonction de l'âge.

Réseaux sociaux, appels, texto, calls vidéo, comment les Millennials français restent en contact avec leurs proches ?
Marques : Cause-sumption, 8 jeunes sur 10 réclament qu’elles s’engagent pour la bonne cause, nouvelle tendance décryptée
Pixel de tracking