Question du jour : Les marques éthiques, important pour les lecteurs de melty.fr ou pas ?

Les internautes réclament des marques engagées !
Ecrit par

Ces derniers mois, de nombreuses études laissent entendre que, pour les jeunes, le fait que les marques qu’ils consomment partagent leurs valeurs est de plus en plus capital. Des valeurs associées à l’engagement civil et à l’authenticité. Les lecteurs de melty.fr sont-ils concernés par cette tendance baptisée cause-sumption ? Réponse grâce à notre Question du Jour, posée par meltyMetrix !

Hier matin, Air of melty vous a parlé d’une opération marketing originale proposant du WIFI aux jeunes en échange d’un esprit écolo, menée par l’opérateur tunisien Tunisie Telecom. Nous vous en avons déjà parlé, selon Grégory Miller, CTO et auteur du blog c-iq, aujourd’hui, "les jeunes n’achètent pas seulement ce que les marques font, mais ce pourquoi elles le font". En résumé, l’état d’esprit et la manière de fonctionner des marques est tout aussi capital (voire plus important) que le produit vendu lui-même, tout comme le fait d'établir une relation de confiance entre la marque et le jeune client. Les études révélant à quel point les jeunes sont adeptes de la cause-sumption, à savoir la consommation adéquate aux valeurs qu’ils défendent, se multiplient et c’est donc très logiquement que nous avons voulu voir si les lecteurs de melty.fr étaient concernés par la tendance.

Ainsi, meltyMetrix, le département smart data de meltygroup, a interrogé 267 internautes passés sur le site melty.fr pour leur demander quelle importance avait le fait qu’une marque s’engage pour la bonne cause ou non dans leurs comportements d’achat. Verdict, pour près de 8 sondés sur 10, le fait qu’une marque fasse preuve d’engagement et d’éthique se révèle important. Dans le détail, c’est même primordial pour 38% des internautes interrogés, tandis que 39% considèrent cela très important même si non essentiel. Enfin, pour un peu plus d’un sondé sur cinq (22%), le constat est bien différent puisque les internautes "s’en fichent, ce n’est pas ce qui (les) intéresse dans une marque". En tout cas, vous l’avez compris, la cause-sumption, même si elle n’a pas de nom en France, est bel et bien une réalité !

Crédit : X