Twitter

Twitter, bientôt basé sur le même modèle économique que YouTube ?

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Temps de lecture : ~ 2 min
Twitter cherche le moyen de monétiser son service.

Neuf ans après son lancement, le site de micro-blogging Twitter cherche encore son modèle de fonctionnement idéal pour rentabiliser son service et gagner de l'argent. Et si la solution se trouvait du côté de YouTube ?

Si le site de micro-blogging enchaîne les efforts, les résultats ne paient pas encore. Ces derniers mois, la rédaction d'Air of melty vous a, à de nombreuses reprises, présenté les nouvelles stratégies mises en place par Twitter pour conquérir toujours plus de nouveaux annonceurs et ainsi monétiser sa plateforme. Il y a quelques semaines, Coca-Cola était ainsi, par exemple, la première marque à débarquer en mode Emoji sur Twitter, avec des icônes sponsorisées destinées à être partagées en masse par les twittos. Un peu plus tôt, Twitter lançait Twitter Audience Platform, en mode opération séduction auprès des annonceurs. Comme l'expliquait alors bien le site CBNews, "confronté à un marché sceptique sur sa capacité à monétiser son audience, Twitter multiplie les initiatives pour prouver ses qualités publicitaires". Et aujourd'hui, le site pourrait bien prendre un tournant.

Le pre-roll bientôt présent sur Twitter ?

Le site Presse Citron a en effet révélé en fin de semaine dernière que Twitter, qui a dévoilé quelques nouveautés pratiques du côté des DM, de Vine et des vidéos partagées sur le site de micro-blogging, testerait actuellement le modèle économique de YouTube. Ce qui veut dire ? Comme l'explique le site, "Twitter vient d’annoncer une nouvelle version de son programme Amplify. Et celle-ci n’est pas sans rappeler la manière dont YouTube gagne ses revenus : en substance, comme l’explique le site TechCrunch, l’annonceur choisit une catégorie de vidéos et Twitter va automatiquement insérer ses publicités pre-roll sur les vidéos des créateurs qui participent au programme et qui correspondent aux choix de l’annonceur". Toujours selon le site américain relayé par Presse-Citron, les créateurs recevraient alors 70 % des revenus publicitaires et les 30 % restants reviendraient à Twitter. De plus, les créateurs auraient le droit de refuser des publicités s’ils estiment que celles-ci ne correspondent pas à leurs contenus. Un tel système pourrait permettre à Twitter de gagner des revenus importants, tout en ayant de bons arguments pour inciter les créateurs à venir publier des vidéos sur sa plateforme. Parmi les créateurs qui participent à ce programme, on peut citer TechCrunch (qui a révélé ces informations), Sports Illustrated, Buzzfeed, Fox ou encore Funny or Die. Des partenaires américains donc, qui participent à un premier test pour le réseau social. Mais on peut espérer une internationalisation du système prochainement ! A noter que, de son côté, YouTube devrait également faire évoluer sa plateforme très bientôt, en lançant un fonctionnement freemium. Affaire à suivre !

Inscrivez-vous à la newsletter !
À lire aussi
Twitter lance (enfin) son bouton "acheter"
À lire aussi
Avec Twitter Questions, Twitter se lance dans les sondages sur sa plateforme pour engager les Twittos
À lire aussi
Twitter : #EducationDay, Formation et étudiants à l’honneur, tout bon pour engager les jeunes
Encore plus de contenus
Snapchat

Les 3 clés pour bien communiquer sur Snapchat

En 2020, Snapchat reste une application sur laquelle les professionnels du marketing doivent miser pour toucher la jeune génération. Si vous n'êtes pas familier du réseau social roi de l'éphémère et de la réalité virtuelle, découvrez trois pistes à explorer pour bien lancer votre marque sur ce terrain.

Les 3 clés pour bien communiquer sur Snapchat
Twitter, bientôt basé sur le même modèle économique que YouTube ?
Pixel de tracking