Publicité

Un tiers des internautes Français adeptes des Ad-Blockers, quelles options pour les annonceurs ?

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Temps de lecture : ~ 2 min
Les jeunes ne rejettent pas automatiquement la publicité.

La tendance se confirme un peu plus mois après mois : les internautes, et notamment les plus jeunes, ont recours aux Ad-blockers pour supprimer les publicités en tout genre qui s'invitent lors de leur navigation sur Internet. Mais, aujourd'hui, Air of melty vous montre que cela ne signifie pas pour autant que les jeunes se montrent réticents à toute publicité...

Il y a tout juste une semaine, la rédaction d'Air of melty vous rapportait les propos d'une conférence portant sur le Native Ad, avec l'idée principale qu'il faut aujourd'hui "remettre l'internaute au coeur du sujet et en finir avec l'obsession du CTR". C'est un fait, en 2015, les internautes, et particulièrement les plus jeunes, se lassent très rapidement de la publicité et sont donc de plus en plus nombreux à avoir recours aux Ad-Blockers pour la supprimer de leur vision. Pour François-Xavier Préaut, Head of Product chez Outbrain, la conclusion à tirer de cette tendance était claire : "les marques devraient se mettre à la place des internautes. La publicité comme le pré-roll est intrusive et ne donne pas envie d'acheter !" Visiblement, aujourd'hui, une nouvelle étude vient clairement confirmer la tendance : selon une enquête réalisée par Mindshare (GroupM-WPP) dans le cadre de l'étude "Digital Encounters", 30% des internautes français auraient installé un adblocker sur leur ordinateur. Le taux s'élève à 8% sur le mobile et 7% sur la tablette. Le profil de ces utilisateurs est largement dominé par les "gros consommateurs de web, plutôt jeunes et technophiles". Et quels sont les formats publicitaires jugés les plus dérangeants ? Réponse par ici !

Les résultats de l'enquête.

Selon l'étude de Mindshare, les formats jugés les plus gênants sur Internet sont les Pop ups (69%), les vidéos pre-rolls (61%) et les interstitiels (58%). Mais tout n'est pas perdu pour le secteur de la publicité sur Internet, bien au contraire ! Nous vous en parlions il y a quelques mois, les jeunes préfèrent le native advertising à tout autre type de publicité. Pour Pour Ben Wiliams d’Adyoulike, qui a mené une étude sur le sujet, "les jeunes sont intéressés par la publicité en ligne, dès lors qu’elle est perçue comme étant non intrusive. Les internautes veulent du contenu de qualité, un contenu qui les intéresse. Qund c’est le cas, ils se montrent tout aussi intéressés meme s’il s’agit d’un contenu payé. Ils doivent juste sentir qu’ils gardent le contrôle. Les jeunes maîtrisent de plus en plus les differences entre contenu editorial et contenu payé. En cela, la transparence au sujet de la publicité en ligne est plus cruciale que jamais".

Les jeunes ne rejettent pas automatiquement la publicité.

C'est exactement dans ce sens que va également Mindshare, en suggérant deux nouvelles pistes pour aider la publicité à être mieux acceptée par les internautes : l’intégration et la personnalisation des contenus. En effet, les personnes interrogées se disent plutôt favorables à des publicités personnalisées, en fonction de leurs centres d’intérêt (51%) ou de leurs achats (47%). Ils acceptent mieux les formats intégrés, comme les native ads (77% des "bloqueurs") qui ne perturbent pas leur navigation, ou les publicités vidéo lorsqu’elles sont intégrées dans les articles ("inread"). Cela tombe plutôt bien pour meltygroup, qui cherche chaque jour un peu plus à miser sur ses formats innovants, pertinents et bien acceptés par les jeunes internautes. Créer des contenus cools pour les jeunes tout en aidant les marques à se rendre visibles auprès d'eux, ce n'est pas incompatible, et les sites melty s'évertuent à le montrer au quotidien !

Inscrivez-vous à la newsletter !
À lire aussi
EBG : Native Ad, "Il faut remettre l'internaute au cœur du sujet, en finir avec l'obsession du CTR" (REPORTAGE)
À lire aussi
Publicité : Volvo invente le Pre-Roll intelligent pour réconcilier les jeunes et la pub
À lire aussi
Claro, le symbole de la publicité pertinente qui a tout bon auprès des jeunes
À lire aussi
ADREXO lance l'imprimé publicitaire interactif, tout bon auprès des jeunes ?
À lire aussi
Pour lutter contre les Ad-Blockers, un plug-in ne ne dévoile que les "belles" publicités
Encore plus de contenus
Marketing il y a 1 heure

#OffronsNotreInfluence, l'initiative qui invite les influenceurs à s'engager contre le coronavirus

Le monde de l'influence s'engage plus que jamais en ce printemps 2020 ! Kolsquare, la solution de management de campagnes d'Influence Marketing, vient de lancer l'initiative #OffronsNotreInfluence, qui vise à permettre aux associations et organismes engagés dans la lutte contre le coronavirus de profiter de porte-parole de choix au travers des influenceurs préférés des jeunes.

#OffronsNotreInfluence, l'initiative qui invite les influenceurs à s'engager contre le coronavirus
Nomination il y a 5 heures

Steve : Loris Bernardini nommé Head of Digital

En ce mois d'avril 2020, Loris Bernardini se lance dans un nouveau challenge professionnel en rejoignant l'agence de communication Steve en tant que Head of Digital. Une nouvelle ligne sur un CV déjà bien rempli !

Steve : Loris Bernardini nommé Head of Digital
Un tiers des internautes Français adeptes des Ad-Blockers, quelles options pour les annonceurs ?
Pixel de tracking