WhisperGate en vue : Whisper suit ses utilisateurs anonymes à la trace, la confiance des jeunes trompée ?

Whisper est en proie à un potentiel scandale.
Ecrit par

Scandale en vue ? Le journal The Guardian, relayé par le site 01net.com en France, vient de révéler que l’application phare du moment, Whisper, qui propose à ses utilisateurs de dialoguer sous garantie d’anonymat, suit en fait les moindres mouvements de ses utilisateurs, qu’elle suit à la trace. Pire encore, des données et des messages seraient stockés depuis le lancement de l’application, il y a deux ans.

Il y a quelques mois, en mai dernier, Air of melty vous décryptait le phénomène des réseaux sociaux anonymes, de Secret à Whisper en passant par Yik Yak. Véritable révolution et véritables bals masqués, ces applications disponibles sur mobile ont chamboulé la manière de communiquer au sein de la génération Y. En effet, une récente étude de The Cassandra Report révélait il y a quelques mois que 55% des jeunes réclament de l’éphémère en ligne. S’ils le font, c’est principalement pour ne pas laisser de traces après leur passage, et le scandale du CelebGate en septembre dernier, alias les selfies de stars nues volées au cœur d’une génération Y adepte du sexe 2.0, ne contrediront en rien leurs craintes. C’est un fait, aujourd’hui, les jeunes sont conscients que les messages envoyés via le mobile ou les applications en tout genre sont conservés sur des serveurs. En cela, ils ont l’impression que leur liberté d’expression leur échappe quelque peu. C’est ainsi que des applications permettant à leurs utilisateurs de s’exprimer et de communiquer entre eux sans donner d’informations sur leur identité ont commencé à se multiplier et à trouver de plus en plus d’adhérents en quelques mois. Oui mais voilà, aujourd’hui, un nouveau scandale pourrait bientôt éclater.

Une semaine après que des centaines de milliers de photos censément éphémères partagées sur Snapchat aient été piratées et stockées, on apprend aujourd’hui que l’application Whisper suivrait ses utilisateurs censément anonymes à la trace. Encore une promesse non tenue auprès des jeunes ? C’est le quotidien britannique The Guardian qui vient de révéler l’information, après avoir eu l’intention de créer un partenariat avec l’application de messagerie créée il y a deux ans. Ainsi, Whisper aurait "développé une technologie maison pour filtrer et récupérer des données GPS permettant de localiser le point depuis lequel un message a été envoyé dans un rayon de 500 m. Et ce, même si l’utilisateur a désactivé la fonction de géolocalisation de l’appli, en se servant de son adresse IP", explique le site 01net.com qui ajoute que "Whisper ne se contente pas de géolocaliser ses utilisateurs. Les équipes conservent nombre de données, dont des messages, depuis le lancement de l’appli. Certains utilisateurs sont même suivis de près. Des employés de Disney, Yahoo ! et même du Capitole auraient ainsi fait l’objet d’une surveillance plus intense".

Prévenues que la nouvelle s’apprêtait à être diffusée dans les médias, les équipes de l’application ont depuis tenu à préciser qu’elles ne violaient en aucun cas la vie privée de leurs utilisateurs et a déjà tenté de rectifier le tir, en modifiant certaines de ses conditions d’utilisation. Alors qu’elles indiquaient déjà que l’utilisateur pouvait choisir d’être géolocalisé, il est désormais précisé que "même si vous avez désactivé le service de localisation, nous pouvons toujours déterminer votre ville, région et pays sur la base de votre adresse IP (mais pas votre localisation exacte)". Une autre phrase a également été ajoutée pour indiquer que "la fonction de géolocalisation peut permettre à des tiers de découvrir votre identité". Enfin une page sur la vie privée, et son respect, a également été créée. Cette réaction suffira-t-elle à redonner confiance aux jeunes, qui trouvaient en cette application un terrain d’expression complètement libre ? La suite nous le dira !

Crédit : whisper