Publicité

A quoi ressemblerait la publicité idéale selon les utilisateurs d'Adblockers ?

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Temps de lecture : ~ 2 min
Il y a de l'espoir pour la publicité en ligne !

Nombreux sont les jeunes internautes qui filtrent aujourd'hui la publicité en ligne, qu'ils jugent trop intrusives. Pourtant, qu'on se le dise, ces derniers seraient prêts à renoncer aux Adblockers si les pubs en ligne leur plaisaient. Et alors, quelle serait la recette pour un tel résultat ?

En 2016 autant qu'en 2015, le problème des Adblockers reste un enjeu fort pour les marques. Ces dernières semaines, les AdBlockers, ces logiciels bloquant la publicité en ligne et de plus en plus utilisés par les jeunes internautes sont toujours au cœur de l'actualité et, surtout, des préoccupations des annonceurs. Et il y a de quoi s'inquiéter, quand on sait que les AdBlockers pourraient être responsables d'une perte encore plus forte cette année qu'en 2015 pour les annonceurs, comme la rédaction d'Air of melty vous en a déjà parlé. Cela étant dit, on peut aussi prendre le problème sous un autre angle et penser que les AdBlockers pourraient bien être une bénédiction pour foncer vers la publicité utile. Comme l'expliquait il y a quelques jours le président de Markelys Interactive, Marc Leprat, "ce que nous disent les consommateurs est simple : stop à la surexposition, stop aux fenêtres intempestives et aux vidéos qui démarrent toutes seules, et stop au flicage. Pour la toute première fois de sa jeune histoire, l’industrie publicitaire digitale revient aux fondamentaux et réalise qu’il est temps de s’intéresser à l’expérience que vivent les consommateurs". Justement, aujourd'hui, CSA Research s'intéresse à ce que pourrait être la publicité en ligne idéale.

L'Adblocking passé à la loupe !

Dans une infographie révélant que 83% des internautes français se disent "irrités" par la publicité en ligne, et en particulier par la fenête pop-up et l'interstitiel, CSA Research cherche aujourd'hui à mettre en lumière les formats publicitaires qui, à l'inverse, sauraient conquérir ce public exigeant. Verdict, "une publicité dans la tonalité du site, positionnée sur les côtés, avec un point de fermeture visible et accessible, qui disparait quand l'acte d'achat est effectué", tel est le genre d'annonce commerciale que les internautes voudraient aujourd'hui observer, car ils ne sont toujours pas prêts à payer pour financer un réseau moins chargé en publicité. Et la bonne nouvelle, c'est que, si la publicité idéale débarquait vraiment en ligne, en proposant un nouveau deal aux internautes, 21% des utilisateurs d’adblocks se déclareraient "tout à fait prêts à renoncer à ce dispositif", dans le cas où les annonceurs signeraient une charte de qualité et de responsabilité. Dans le même esprit, 46% des internautes renonceraient à installer un adblocker à condition de pouvoir fermer la publicité dès l'ouverture de celle-ci grâce à un bouton ; 26% à condition d'avoir le son de la publicité désactivé par défaut ; 27% à condition d'avoir la possibilité de limiter le nombre de publicités diffusées par jour. Vous l'aurez donc compris, si les Adblockers font clairement partie du quotidien de la jeune génération et de nombreux internautes en général, le compromis reste complètement possible !

Inscrivez-vous à la newsletter !
À lire aussi
Le Native Advertising, roi de la publicité numérique d'ici 2020, grâce à la vidéo et aux réseaux sociaux ?
À lire aussi
Les AdBlockers, bénédiction pour foncer vers la publicité utile ?
À lire aussi
Accros à la TV, jeunes actifs aisés, ambitieux en difficulté, qui sont les jeunes que la publicité vise aujourd'hui ?
À lire aussi
Publicité : 53% des 16-24 ans adeptes d'Adblockers en France, phénomène confirmé
À lire aussi
Buzzfeed lance un nouveau format publicitaire, multicanal et réseaux sociaux dans le viseur
Encore plus de contenus
A quoi ressemblerait la publicité idéale selon les utilisateurs d'Adblockers ?
Pixel de tracking