Caisse d'Epargne : Jeunes et Banque, des idées reçues à oublier

Les jeunes et la banque, une relation pas si complexe finalement !
Ecrit par

En marge du lancement d’une offre inédite et complète dédiée aux jeunes de 12 à 25 ans, la Caisse d’Epargne a dévoilé hier les résultats d’une enquête BVA qui met à mal bien des clichés qui collent à la peau des jeunes. Qui sont-ils et qu’attendent-ils vraiment de leur banque ? Réponse tout de suite !

Hier, Air of melty vous a annoncé que la Caisse d’Epargne lançait cette semaine une nouvelle offre mêlant musique et digital pour s’adapter aux envies et besoins des jeunes. En effet, la banque qui se revendique comme étant déjà la référence des jeunes a décidé de révolutionner son offre à la suite de la publication de résultats issus d’une étude BVA. Une étude qui balayait bien des idées reçues sur le rapport des jeunes à la banque et qui en révélait bien long sur leurs véritables besoins, comme l’a expliqué Cédric Mignon, Directeur Développement de la Caisse d’Epargne, lors d’une conférence de presse à laquelle nous avons assisté hier.

Première idée reçue à oublier, c’est l’idée que les jeunes sont autonomes de plus en plus tôt. L’étude BVA révèle que les 2/3 des jeunes qui ouvrent un compte à la banque viennent accompagnés de leurs parents, et le tiers restant déclare à grande majorité avoir été conseillé par sa famille avant de venir. C’est ainsi que 8 jeunes sur 10 ouvrent leur premier compte dans la banque de leurs parents, car ils ont besoin de repères, de conseils. Et les jeunes restent généralement dans la banque de leurs parents puisque, contrairement au cliché, les 18-25 ans ne sont pas tant volatiles que ça. Au contraire, à 24 ans, 80% des jeunes sont toujours dans leur première banque et seuls 13% d’entre eux disent vouloir changer de banque, contre 35% pour la génération plus âgée ! Surprise, les jeunes sont plutôt fidèles !

D’autre part, en dépit de la réputation qui fait d’eux des accros à toute sorte d’écran, les jeunes ne veulent pas d’une banque 100% digitale. C’est en tout cas ce que rapporte l’étude BVA réalisée pour la Caisse d'Epargne, qui révèlent que 84% des moins de 25 ans refuseraient de s’engager pour une banque uniquement disponible sur le web. Certes, les jeunes veulent des applications pour faciliter la gestion de leur budget au quotidien, mais ils veulent aussi être rassurés et conseillés par des personnes physiques. C’est ainsi que la communication des banques sur le net est loin d’être facile puisque les jeunes ne s’intéressent que très peu à ce domaine sur les réseaux sociaux et les moteurs de recherche. Aux banques d’investir ce terrain et de les rendre curieux !

Crédit : Caisse d'Epargne, X