Emojis, ponctuation, interprétation, comment la génération Z réinvente le langage ?

Les jeunes écrivent énormément sur leur mobile !
Ecrit par

Avant de communiquer à tout prix auprès de la jeune génération, vous devriez commencer par chercher à comprendre sa manière de communiquer. A ce sujet, Clara Delcroix, une jeune fille de 16 ans et donc parfaitement ancrée dans la génération Z, vous propose un bel "abrégé du parler jeune".

On vous l'a redit il y a quelques heures à peine, les Millennials ne détestent pas la publicité, ils réclament simplement un échange de valeurs pour s'engager davantage auprès d'elle. Aujourd'hui, pour les marques, trouver la bonne manière de communiquer auprès de la jeune génération se révèle très compliqué, à l'heure où celle-ci se révèle de plus en plus exigeante et de plus en plus pressée. Et, en plus de trouver le bon message au bon moment sur le bon support, il faut aujourd'hui plus que jamais trouver le bon ton. On vous l'a répété à de nombreuses reprises, les moins de 30 ans préfèrent aujourd'hui communiquer de façon visuelle que de façon textuelle, d'où l'essor phénoménal, entre autres, des emojis. A ce sujet, il y a quelques mois, nous vous expliquions comment bien mener une campagne de communication avec des émojis. Aujourd'hui, nous vous proposons de découvrir, de façon plus globale, un focus sur la manière dont communique la jeune génération. Et, cet abrégé du parler jeune, c'est Clara Delcroix, une jeune fille de 16 ans et donc parfaitement ancrée dans la génération Z, qui vous le propose !

Sur son blog, la jeune fille commence par évoquer l'importance du smiley. "Pour nous l’écriture à sa part d’image. Il y a quelques années, on évoquait, dans les milieux concernés, le Picture Marketing, mais désormais, on parle de visual content (contenu visuel). D’ailleurs, dans toutes nos communications "écrites", Nous ne cessons d’employer des smileys (Nous avons tendance à qualifier les emojis ou émoticônes également de smileys…)". Pour elle, "difficile d’imaginer un message sans smiley(s)", à tel point qu'elle avoue chercher à "(se) contrôler pour éviter de coller à tout va des émoticons". Ensuite, Clara Delcroix s'intéresse à l'évolution de la ponctuation, assez peu présente dans les phrases des jeunes de la génération Z. "Pour nous, le point est agressif car il signifie souvent que la discussion est close ! Aussi, ne nous écrivez jamais : «Ça va.» car pour nous cela veut dire que l’interlocuteur en a marre de discuter avec nous… ou qu’il a un problème et ne veut pas nous le dire ! De plus, nous avons souvent l’habitude de remplacer le point par un smiley qui en dit toujours vraiment davantage : un smiley cible une émotion, une intonation de la voix, etc". On y revient toujours ! Enfin, la jeune fille explique que certaines abréviations classiquement apparues dans le langage SMS continuent d'être utilisées par les jeunes d'aujourd'hui, mais aussi que nombreux sont les mots qui proviennent d'autre langues du monde. Des termes arabes aux termes anglais, en passant par l'expression Thug Life venue du hindi, Clara Delcroix montre bien que la jeune génération constitue une génération ouverte aux cultures étrangères et très curieuse ! N'essayez pas pour autant de parler comme elle, mais essayez de comprendre comment elle communique avant de lui parler...

Crédit : Unicode, x