Emploi : CharLi Charger, "Une boîte jeune est une boîte où chaque collaborateur apporte sa dose d’énergie, ses passions et son envie" (EXCLU)

Une start-up à découvrir.
Ecrit par

Les jeunes et l'univers start-up, ça matche à fond, on vous en parle régulièrement. Aujourd'hui, c'est Mikaël Bes, co-fondateur de la start-up CharLi Charger qui l'illustre en répondant à nos questions.

Régulièrement, la rédaction d'Air of melty vous présente des applications susceptibles de trouver leur place dans le quotidien de la jeune génération, au même titre que Snapchat, Instagram, Tinder et compagnie. Récemment, nous vous avons ainsi présenté Readiktion, une appli qui pourrait réconcilier les Millennials avec la littérature, ou encore Fruitz, l'appli qui promet de vitaminer les rencontres amoureuses des jeunes. Aujourd'hui, on s'intéresse à la start-up CharLi Charger, fondée et en grande partie gérée par des moins de 35 ans. Mikaël Bes, son co-fondateur, a accepté de répondre à nos questions.

-Air of melty : Pouvez-vous nous présenter CharLi Charger ? Que propose votre start-up ?

Mikaël Bes, co-fondateur de CharLi Charger : CharLi est un support de communication que l’on retrouve dans tous les lieux du quotidien : bars, restaurants, cafés, coiffeurs, trains, banques, concessionnaires auto ou mêmes les sièges sociaux d’entreprises. Nous sommes partis d’un constat simple : nous utilisons tous de plus en plus nos smartphones et nos nombreuses applis sont toutes plus énergivores les unes que les autres. Lorsque l’on sait que 66% de la population est nomophobe (no mobile phobia), nous voulions proposer une solution de proximité afin de recharger les smartphones, tablettes et objets connectés de manière simple et efficace. CharLi fonctionne de manière autonome du secteur, ce qui lui permet d’être placé au plus près de ses utilisateurs. CharLi possède 5 câbles de recharge intégrés et 1 port USB, pouvant ainsi recharger jusqu’à 6 appareils simultanément (Android, iPhones, tablettes, e-books, e-cigarettes, etc…). Nous pouvons communiquer de différentes manières grâce à CharLi : son plexi, qui se situe sur le dessus de CharLi, dans lequel on peut insérer très facilement un flyer ; le tag NFC qui permet de rediriger l’utilisateur vers une appli, un site mobile ou les réseaux sociaux ; et maintenant, nous allons proposer un CharLi intégrant un écran HD afin de devenir un véritable média tactique et capter l’attention des utilisateurs lorsqu’ils sont le plus attentifs.

-Air of melty : Comment est née l'idée de créer une telle entreprise ? Le constat d'un manque dans ce qui existait déjà ?

M.B : CharLi est né en 2011 en Italie, lorsque Livio Valdemarin m’a présenté sa dernière invention : le Chargeur de Livio (d’où le nom CharLi), une borne qui permet de recharger plusieurs smartphones simultanément, sans prise électrique. J’ai tout de suite perçu les forces de CharLi et j’ai su que je devais le mettre à disposition dans tous les lieux que nous côtoyons quotidiennement. J’ai alors présenté le projet à Jean-Baptiste (Antonini, co-fondateur) qui fut complètement emballé ! En 2014, la start-up est lancée. Nous n’étions alors que 2, nous sommes 7 aujourd’hui.

-Air of melty : Comment s'est passé la création de la start-up : quelles ont été les difficultés et les aides rencontrées ?

M.B : Avant de nous lancer, nous avons testé le marché en proposant CharLi à des commerçants proches de nos bureaux. L’accueil reçu fut unanime et tout le monde voyait en CharLi un nouveau service malin à proposer à ses clients afin de les fidéliser un peu plus. En ayant pour volonté de nous développer en fonds propres, nous n’avons pas bénéficié d’aides particulières.

-Air of melty : Votre start-up compte 7 collaborateurs dont 43% ont moins de 30 ans. Qu'est-ce qui caractérise une "boîte jeune" aujourd'hui ? Quelle est l'ambiance au sein de l'entreprise ?

M.B : Une « boite jeune » est une boite où chaque collaborateur apporte sa dose d’énergie, ses passions et son envie. Nous avons la chance d’être une petite équipe mais très efficace, réactive où chacun est expert de son domaine et est force de proposition. Tout le monde bosse dur mais dans la bonne humeur !

-Air of melty : Quelles sont les différences principales aujourd'hui entre de jeunes collaborateurs et des collaborateurs un peu plus âgés ?

M.B : Nous n’avons pas de très grandes différences d’âges entre les différents membres de l’équipe mais ce qui est super c'est de voir que chacun apprend des autres : présenter le nouveau réseau social à la mode pour l’un, parler d’un événement incontournable pour l’autre ou encore rappeler des techniques commerciales pour un autre. Les méthodes de travail ne sont peut-être pas toujours les mêmes mais l’envie et les résultats sont là.

-Air of melty : Quelle est la stratégie mise en place par CharLi Charger pour se faire connaître : social media marketing, marketing d'influence, ou communication plus classique ?

M.B : Nous sommes en fonds propres ce qui signifie que notre budget est limité et cela vaut également pour le budget communication. Nous sommes donc très actifs sur les réseaux sociaux : Twitter, Instagram, Facebook et LinkedIn. Nous essayons d’y créer des rendez-vous récurrents et d’être également associé aux événements incontournables du secteur. Cela nous permet de nous faire connaitre et de gagner en notoriété. Sans oublier les Relations Presse qui sont très efficaces !

-Air of melty : Quelle est votre fierté pour l'année 2016 ?

M.B : En 2016, nous avons gagné le prix Les Echos La Relève, ce qui nous a permis de nous faire connaitre de nombreux acteurs économiques importants.

-Air of melty : Quelles ambitions pour 2017 ?

M.B : Nous avons beaucoup de beaux projets de prévus pour 2017 ! Notre objectif est de transformer le monde de la communication publicitaire digitale grâce à notre nouveau modèle de CharLi qui intégrera en option un écran HD couleur ultra plat 5’. Il deviendra alors un véritable outil de média tactique. Cette innovation nous permettra de diversifier nos revenus de et développer une nouvelle activité en tant que régie média. Nous souhaitons également nous développer à l’étranger en nous déployant en Europe dans les pays suivants : Espagne, Belgique, Suisse, Angleterre, Pays-Bas.

Crédit : charli charger