Facebook annonce officiellement le déploiement du format publicité mid-roll

Facebook annonce officiellement le déploiement du format publicité mid-roll
Ecrit par

Après l'ère du pre-roll, entre-t-on dans l'ère du mid-roll ? Facebook semble confiant en la matière : le réseau social vient d'annoncer le déploiement de ce format publicitaire sur ses vidéos et et ses live.

De l'annonce à la mise en place, le tout aura mis moins de deux mois. Encore une fois, le réseau social de Mark Zuckerberg impressionne de par son dynamisme. Début janvier 2017, la rédaction d'Air of melty vous annonçait que de la publicité mid-roll pourrait bientôt faire son apparition dans les vidéos et les live Facebook, après au moins 20 secondes de visionnage. D'après le site Recode, ce nouveau format, prenant la forme de publicités de 15 secondes maximum, prévoyait d'être disponible pour les vidéos d'au moins 90 secondes. Mais tout cela ne restait jusque-là que spéculations. Alors que le format pré-roll pourrait être bientôt plus puissant sur Facebook que sur YouTube, on apprend aujourd'hui que le format mid-roll est une réalité, annoncée par le réseau social directement. Mais alors, à quoi s'attendre exactement ?

Comme le révèle la firme sur son blog, "les annonces pourront apparaître après 20 secondes de lecture et être espacées de deux minutes. Au sein des live, la première publicité sera diffusée au bout de 4 minutes. Au total, les publicités vidéo ne pourront excéder 20 secondes". Les rumeurs évoquées par le site Recode sont donc désormais confirmées, avec un réseau social essayant d'imposer toujours plus la publicité aux yeux des socionautes, tout en évitant de les braquer à coup de surexposition. Concernant les publicités au sein des directs, une spécificité intéressante est à noter : seuls les profils de plus de 2 000 abonnés, avec plus de 300 spectateurs sur un streaming, pourront activer l’option. En somme, il faudra déjà témoigner d'une certaine influence et notoriété pour monétiser le contenu live en question. Aussi, comme avancé le mois dernier, c'est Facebook qui commercialisera lui-même ce nouveau format et partagera les revenus avec les éditeurs, à hauteur de 55%, comme sur YouTube.

Crédit : facebook