Marketing

HUBFORUM, Jour 2 : Disrupt or Be Disrupted, "Le marketing par la persuasion, c'est fini, place à la participation" (REPORTAGE)

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Mis à jour le .
Temps de lecture : ~ 2 min
Le HUBFORUM, c'est fini pour cette année !

HUBFORUM acte II ! Ce 5 et 6 octobre, la rédaction d'Air of melty a assisté au HUBFORUM 2015 à Paris. L'occasion de faire un point sur toutes les dernières tendances en matière de marketing digital, autour d'un axe principal : Disrupt or Be Disrupted. Pendant que vous faites votre choix, on vous emmène faire le plein d'infos !

HUBFORUM Jour 2, on vous dit tout ! West Web Festival, Rencontres de l'Udecam, salon du e-commerce 2015, la rédaction d'Air of melty est sur tous les fronts. Vous le savez, au quotidien, notre équipe s'efforce de vous donner les informations les plus fraîches pour vous aider toujours plus, en tant que marques et professionnels, à engager la jeune génération, connue pour être exigeante et volatile. Dans cette logique, la rédaction ne pouvait manquer l'événement de cette semaine, le HUBFORUM 2015. Hier, nous vous avons dévoilé notre compte-rendu du HUBFORUM jour 1, avec l'idée que "les marques doivent apprendre à s'atomiser". Aujourd'hui, place à tout ce qu'il faut retenir de la deuxième et dernière journée du forum, toujours axée sur la thématique "Disrupt or Be Disrupted". Etes-vous prêt à faire le plein d'informations ? Alors go !

80 intervenants se sont succédé sur scène.

Indéniablement, le premier temps fort de cette deuxième journée de conférences a été l'intervention de Daina Middleton, de Twitter, venue parler d'e-réputation. Pour elle, "la notion de participation est essentielle dans le domaine du marketing, à l'heure de la fin du marketing par la persuasion". Très inspirante, elle n'a pas non plus hésité à partager sa formule magique pour un cocktail bien dosé de participation et de performance : "D(iscover) + E(ngage) + C(onnect) sont la clé de la réussite". Toujours en matière de lien entre marques et réseaux sociaux, Jérémie Mani, CEO de Netino, est venu, de son côté, présenter l'exemple d'Axa comme marque ayant su se servir du Social Media pour innover. En effet, à l'heure actuelle, le groupe s'appuie sur une vingtaine de présences sur les réseaux sociaux, avec l'ambition affichée de s'inviter dans les conversations grâce à des contenus utile, pour atteindre une réputation positive. L'idée est de "transformer les touch points en trust points, en misant sur l'écoute, le respect et les réponses utiles". Un enjeu capital, à l'heure où la majorité silencieuse satisfaire ne s'exprime que très rarement sur les réseaux sociaux, comme l'a ensuite montré une autre conférence.

Le Social Media était à l'honneur aujourd'hui !

Toujours en matière de social, Laurent Solly, Directeur Général de Facebook France, a également marqué les esprits avec son intervention au cours de la journée. Alors qu'Instagram fêtait ses 5 ans d'existence ce jour, il est venu parler du pouvoir de l'image sur le digital, entre photo et vidéo, en expliquant que "l'image est reconnue 60 000 fois plus vite que le texte par le cerveau humain. Il s'agit aussi d'un langage universel, émotionnel". Les autres thèmes marquants de la journée ont été l'essor du programmatique, qui permet d'acquérir de nouveaux clients et devrait le faire toujours plus en s'invitant toujours plus sur le mobile et la télévision, et l'émergence d'une solution pour casser les silos, à l'heure où les annonceurs s'appuient sur 12 outils de connaissance clients en moyenne pour gérer leurs campagnes. Quelle est cette solution ? L'onboarding, "qui permet de créer un pont entre identité offline et online des consommateurs pour maintenir une vision unique et permettre ainsi de multiplier par 2,5 la valeur de chaque client". Et quid de la disruption, sujet central du HUBFORUM 2015 ? Pour les professionnels, "disrupter, ce n'est pas rompre, c'est réparer ce qui est cassé entre les comportements clients et les pratiques de l'entreprise". Un mot de la fin pour conclure ces deux journées intensives ? "Le risque, c'est de ne pas en prendre". Tout est dit, non ? Alors, à vous de jouer désormais !

Inscrivez-vous à la newsletter !
À lire aussi
Online ou offline, à quel type de publicité la jeune génération accorde-t-elle sa confiance ?
À lire aussi
Snacking, visuel, consistance et partages, 5 conseils pour mieux s'adresser aux Millennials
À lire aussi
Salon e-commerce Paris, "Le mobile va transformer la pub, qui va devenir un contenu et un service adapté aux consommateurs"(REPORTAGE)
À lire aussi
Twix ressort en mode Raider pour séduire les gourmands nostalgiques
À lire aussi
Salon e-commerce Paris, "Remettre de l'humain dans l'online permet d'impacter la satisfaction clients et donc les ventes" (REPORTAGE)
Encore plus de contenus
Marketing

La publicité, premier facteur d'influence auprès des 18-24 ans ?

Souvent, on parle du fait que les influenceurs et l'avis des pairs influencent directement les achats des 18-35 ans. Mais qu'en est-il de la publicité ? Les jeunes y sont-ils sensibles avant ou pendant leurs sessions shopping ? À en croire de récentes données signée Brandwatch, la réponse est oui.

La publicité, premier facteur d'influence auprès des 18-24 ans ?
Twitter

Bientôt des Stories sur Twitter ?

La folie des stories sur les réseaux sociaux n'est pas près de s'arrêter ! Après Snapchat, Instagram, Facebook, YouTube ou encore Spotify, c'est désormais au tour de Twitter d'envisager de se lancer dans la publication de contenus éphémères. En tout cas, c'est ce que laisse à penser sa dernière acquisition.

Bientôt des Stories sur Twitter ?
HUBFORUM, Jour 2 : Disrupt or Be Disrupted, "Le marketing par la persuasion, c'est fini, place à la participation" (REPORTAGE)
Pixel de tracking