Marketing

Marketing d'influence : L'Adviser, le nouveau genre d'influenceur qui va engager la jeune génération ?

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Mis à jour le .
Temps de lecture : ~ 3 min
Marketing d'influence : L'Adviser, le nouveau genre d'influenceur qui va engager la jeune génération ?

En marge des célébrités, des macro et des micro-influenceurs, un nouveau genre d'influenceur digital pourrait aujourd'hui se faire de plus en plus remarquer auprès des marques : l'Adviser, alias le "Monsieur tout le monde" qui donne son avis en ligne. Êtes-vous prêt pour la révolution ?

La rédaction d'Air of melty vous parle régulièrement de ce phénomène qui monte, qui monte, qui monte : le marketing d'influence. Depuis plusieurs mois, nous nous efforçons de vous montrer que la tendance est en marche et que les marketeurs ont tout intérêt à bien l'intégrer, à l'heure où les personnalités du digital ont une influence plus forte que les célébrités issues de l'industrie mainstream. Comme nous l'expliquait Virginie Maire, fondatrice de Get Beauty et Directrice de Finder Studio, il y a quelques semaines, "une Beyonce, on ne s'identifie pas à elle. On n'a pas de lien réel avec elle, elle n'est pas notre copine et elle ne le sera jamais. Un talent digital, à l'inverse, a cette proximité avec sa communauté, à qui elle va parler en se positionnant en tant que "Girl next door". Elle représente la bonne copine, la grande sœur, qui est là pour prodiguer des conseils en adoptant le même langage que les personnes qui la suivent". Et c'est ce qui fait toute la différence. La semaine dernière, la start-up Brand and Celebrities dévoilait quelques conseils pour aider les marques à trouver l'influenceur parfait. En la matière, nous vous avons récemment parlé du fait que le micro-influenceur était un influenceur de plus en plus intéressant pour les marques, en marge des célébrités, des macro-influenceurs et des influenceurs de moyenne traîne. Aujourd'hui, c'est encore un autre genre d'influenceur qui se fait remarquer : l'adviser, alias "Monsieur tout le monde". Mais encore ?

Comme l'explique le site Influencia, "le Graal pourrait bien se trouver au-delà même de la micro-influence, quelque part dans la masse, auprès des consommateurs lambdas et des user generated cultures". On le sait, les moins de 35 ans sont particulièrement sensibles aux avis générés par leurs pairs. En cela, l'adviser pourrait représenter un influenceur de choix pour les marques visant cette jeune génération. Mais qui est-il, concrètement ? D’après la donnée TGI de Kantar Media, 30 % de la population active en France serait un adviser : "quelqu’un, qui sans être influenceur, commente ou laisse des notes, des avis sur internet. Un chiffre qui devrait exploser dans les années à venir, car nous rentrons dans l’ère de l’engagement. Les algorithmes sociaux font la part belle aux conversations, et tout est fait pour que les consommateurs réagissent, commentent, bref, s’engagent sur la Toile", d'expliquer Influencia. Clairement, dans ce chiffre, on retrouve en grande partie les Millennials et les membres de la génération Z, très actifs en matière d'avis clients sur le digital. Et sachez que certaines marques tentent déjà de s'adapter à cette nouvelle réalité : la marque de maquillage Sleek a ainsi publié un message sur Instagram disant ceci, pour inviter des internautes à collaborer avec elle : "Au-delà des célébrités, au-delà de l’influence, au-delà des normes -c’est vous que nous voulons".

Et les exemples allant dans ce sens se multiplient, montrant que les marques entendent se servir de plus en plus des User Generated Contents. Pour Influencia, c'est une certitude, "il est clair que nous entrons pour de bon dans la « Trust Economy », l’économie de la confiance -une économie en évolution rapide alimentée par des critiques, des notes et des influences. Et il se pourrait bien que les gens, comme les marques, disposent très bientôt d’appréciations attachées à leur identité, en fonction de différents critères". Le marketing d'influence n'est plus réservé à une élite et s'invite désormais potentiellement auprès de tous les internautes. Comme le rappelle le site, "récemment, Carter Wilkerson, un jeune Américain, du haut de ses 138 abonnés, a posté un message dans le cadre d’une conversation avec la marque Wendy’s qui est devenu le plus retweeté de l’histoire de Twitter, dépassant même le tweet d’Ellen DeGeneres aux Oscars 2014". C'est vous dire à quel point l'Adviser peut représenter un atout de taille (ou un danger) pour les marques en 2017...

Inscrivez-vous à la newsletter !
À lire aussi
Les Upper Millennials, cible de choix pour les marques de champagne ?
À lire aussi
Les tendances summer 2017 vues par les Millennials
À lire aussi
Marketing d'influence : Les bonnes pratiques de transparence et de loyauté à adopter au plus vite !
À lire aussi
Organique, durable et éthique, les mots-clés à adopter pour les marques de luxe visant la jeune génération
À lire aussi
Du sang de jeunes transfusé pour s'offrir une deuxième jeunesse, une (folle) réalité en vue
Encore plus de contenus
Marketing d'influence : L'Adviser, le nouveau genre d'influenceur qui va engager la jeune génération ?
Pixel de tracking