Marketing

Marketing : Plus de 8 jeunes sur 10 adeptes des achats impulsifs !

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Mis à jour le .
Temps de lecture : ~ 2 min
Les jeunes sont largement adeptes des achats non-prévus.

Depuis 10 jours, les soldes d'hiver animent les consommations des Français. Et à en croire une récente étude de l'institut Chase, les jeunes seraient particulièrement bons clients des soldes, car très propices aux achats impulsifs. Tous les détails par ici !

Les jeunes, adeptes de l'achat coup de coeur spontané ? La tendance se confirme et doit être prise en compte par les marketeurs, c'est de plus en plus confirmé ! En novembre dernier, Air of melty avait l’occasion d’interviewer Frédéric Morin, Directeur Marketing et Commercial chez SOGEC, qui nous avait alors révélé que les jeunes étaient "plus à l’écoute que leurs aînés en magasin". Dans le détail, il avait expliqué que "l’achat d’impulsion est une réalité chez les jeunes (…). Ils se laissent davantage influencer en magasin par des achats non prévus. Ils sont plus sur une logique de liste à minima que de liste à maxima. Les études ont tendance à montrer que les gens font des listes de courses pour se limiter dans leurs achats et ne pas se laisser influencer en magasin. Chez les jeunes, la mentalité est différente. 37% des 18-34 ans se sont ainsi dits d’accord avec l’affirmation "Vous préparez une liste de courses minimale et ferez vos achats en fonction des promotions et de vos envies", contre 33% au niveau national". Quelques semaine plus tard, une nouvelle information tirée du Time dévoilait que 52% des jeunes seraient plus enclins aux achats impulsifs que n'importe quelle autre génération. Aujourd'hui, c'est au tour du site spécialisé eMarketer d'apporter sa pierre à l'édifice, en avançant l'idée que, si les jeunes de la génération Y sont "beaucoup de choses", selon le Chase Blueprint Holiday Impulse Purchases Survey, les marketeurs "peuvent ajouter 'acheteurs compulsifs' à la liste".

Les jeunes regrettent parfois leurs achats impulsifs.

En effet, l'étude de Chase a montré que 83% des jeunes Américains sondés dans le cadre de son enquête avaient déjà réalisé un achat impulsif, particulièrement lors d'une journée de paie ou lors d'un achat sur Internet. Dans ces deux cas, la proportion de jeunes ayant cédé à la tentation d'un achat initialement non prévu était plus forte que toutes les autres catégories d'âge. Nuance toutefois, ce n'est pas parce que ces jeunes réalisent des achats impulsifs qu'ils en sont fiers. Chase indique en effet que les jeunes ayant cédé à leur pulsion ont tendance à exprimer des regrets ou une insatisfaction après leur achat. Cette tendance au remord va parfois loin puisque certains sondés déclarent avoir ensuite décidé de s'éloigner du shopping dès lors qu'ils se sentaient sensibles, afin d'éviter tout risque d'achat. L'achat d'impulsion concerne par ailleurs surtout les jeunes femmes, avec 20% d'entre elles citant l'idée d'une "thérapie par le shopping", avec le confort et le soulagement provenant d'un nouvel achat après une journée ou un événement éprouvant, comme première justification des achats impulsifs tandis que seuls 9% des jeunes hommes se sentent concernés par un tel état d'esprit. L'autre raison principale qui pousse les jeunes aux achats, des achats qui s'orientent autour de l'habillement pour les femmes et autour de l'électronique pour les hommes, non prévus sont les soldes et les réductions. Cela tombe plutôt bien, puisque les soldes d'hiver se déroulent actuellement. A ce sujet, découvrez les intentions d'achat des jeunes Français pour les soldes 2015 !

Inscrivez-vous à la newsletter !
À lire aussi
Comment toucher les jeunes qui détestent la publicité ? Un mot-clé : l'authenticité !
À lire aussi
Marketing : Souhait individuel vs perception générale des marques, qui l'emporte au moment de l'achat pour les jeunes ?
À lire aussi
Saint-Valentin 2015 : Comment (bien) viser la jeune génération pour les marques ?
À lire aussi
Marketing : #MikadoKing ou #MikadoStick, le Mikado sans chocolat, stratégie payante pour la marque !
À lire aussi
Marketing : Lolologie, la tendance qui parle aux jeunes et que les marketeurs devront adopter en 2015 !
Encore plus de contenus
Snapchat

Les 3 clés pour bien communiquer sur Snapchat

En 2020, Snapchat reste une application sur laquelle les professionnels du marketing doivent miser pour toucher la jeune génération. Si vous n'êtes pas familier du réseau social roi de l'éphémère et de la réalité virtuelle, découvrez trois pistes à explorer pour bien lancer votre marque sur ce terrain.

Les 3 clés pour bien communiquer sur Snapchat
Marketing : Plus de 8 jeunes sur 10 adeptes des achats impulsifs !
Pixel de tracking