Skype Qik, le snapchat de Microsoft, une sortie maladroite après le Snapchat Leaked ?

Skype Qik veut surfer sur le succès de Snapchat.
Ecrit par

Depuis quelques jours, un scandale remue la sphère Internet : plus de 200 000 clichés intimes échangés sur Snapchat, principalement par des jeunes, ont été volés et menacent d’être diffusés sur la toile. En marge de cette affaire qui remet en causes la notion de partage éphémère, Microsoft vient de dévoiler son Snapchat à lui : Skype Qik. Décryptage d’une tendance qui persiste coûte que coûte.

Depuis quelques jours, Air of melty vous parlait du nouveau Celebgate qui vient de toucher Snapchat. Alors que Snapchat s’est retrouvé piraté le weekend dernier, avec plus de 200 000 clichés intimes volés et prêts à être dévoilés sur le net, ce scandale replace le sexe 2.0 de la génération Y au cœur des préoccupations. Nous vous l’avons déjà dit, à l’heure où la génération Y est une génération connectée en permanence ou presque, sexting, aftersex ou encore sexcam sont des pratiques qui sont nées avec l’ère d’Internet et qui se sont étendues avec le développement d’applications de messagerie éphémère, permettant (censément) d’effacer toute trace de ces échanges sensuels. C’est ainsi, plutôt logiquement, que Snapchat, qui permet l’échange de photos effacées en quelques secondes, est donc devenu en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, un service d’échange hautement sexuel entre jeunes. Un service d’échange qui se retrouve aujourd’hui en mauvaise posture. Et pourtant, c’est justement cette semaine que Microsoft a décidé de se lancer à son tour dans le partage éphémère !

En effet, il semblerait que Snapchat reste, quoi qu’il arrive, le modèle à suivre, à l’heure où 55% des jeunes réclament de l’éphémère en ligne. Alors que Facebook a dévoilé Slingshot, un service très similaire à celui de Facebook en juin dernier, c’est aujourd’hui au tour de Microsoft de se lancer dans le secteur, avec Skype Qik, une application de partage de contenus à durée de vie limitée, qui permet notamment de partager des vidéos avec un ou plusieurs amis. Qik permet aussi de créer des courtes vidéos toutes prêtes, les Qik Fliks, à utiliser pour répondre rapidement à un message ou ponctuer une conversation à la façon d’une émoticône, sans avoir besoin de se filmer à nouveau. Mais le service de Microsoft a-t-il tiré les leçons des malheurs de Snapchat ?

Il semblerait que oui car l’aspect sécurisant de l’application est largement mis en avant dans sa promotion ces jours-ci. Ainsi, lorsque l’utilisateur supprime une vidéo, elle disparait également automatiquement du terminal du destinataire. D’autre part, Microsoft assure purger le système deux semaines après l’envoi de chaque vidéo. Mais conscient qu’il ne faut cesser de rappeler aux jeunes, principaux incriminés dans le SnapchatLeaked, qu’ils sont responsables des clichés échangés, une petite mention rappelle que "les destinataires peuvent éventuellement récupérer et enregistrer les vidéos ailleurs avant qu’elles ne soient supprimées de Qik". Des vidéos éphémères, donc, dès lors que vos proches sont dans le même état d’esprit que vous ! L’application est disponible sous Android, iOS et, évidemment, Windows Phone. Même si le nom indique un lien clair entre les deux applications, les utilisateurs de Skype Qik n’ont pas besoin d’être inscrits sur Skype pour pouvoir utiliser ce nouveau service. Affaire à suivre !

Crédit : X