Snapchat, l'appli qui a tout compris aux envies de (co)création de la jeune génération ?

Snapchat a tout compris !
Ecrit par

Indéniablement, il faudra compter sur la puissance de Snapchat en 2017. Non seulement en tant que réseau social de référence auprès des jeunes, mais aussi en tant que symbole d'un nouveau genre de communication, misant sur la création avant tout. Lilith Ajchenbaum, Directrice Social Media chez Braaxe, en dit plus à ce sujet dans une tribune diffusée cette semaine.

Un peu plus chaque jour, 2017 s'annonce comme l'année phare de l'application détenue par Evan Spiegel. En parallèle d'une entrée en bourse prévue pour le mois de mars et de la divulgation de deux nouveaux formats publicitaires, Snapchat a su s'imposer ces derniers mois comme étant LE réseau social préféré de la jeune génération. C'est donc en toute logique que les marques ont aujourd'hui tout intérêt à se lancer sur ce terrain. Il y a quelques mois, la rédaction d'Air of melty vous dévoilait ce que les jeunes adorent (ou pas) sur Instagram et Snapchat, en comparant les deux services et en montrant alors que l'appli au logo fantôme raflait tous les points en matière d'appli préférée et la plus cool. Aujourd'hui, c'est Lilith Ajchenbaum, Directrice Social Media chez Braaxe, qui apporte sa réflexion sur le sujet en expliquant sur le site L'ADN que le succès de Snapchat repose sur le fait que l'application a tout bon en ayant parfaitement cerné l'envie des Millennials de créer. Et cela va parfaitement dans le sens des marques, à l'heure où les jeunes consommateurs sont très nombreux à solliciter des logiques de co-création.

Comme l'explique la professionnelle dans la tribune publiée sur le site de l'ADN, "le réseau au fantôme est le seul à fonctionner de la sorte : lorsque vous y accédez, celui-ci préfère vous mettre en situation de créer du contenu plutôt que d’en consommer. C’est la priorité. Ce que vos contacts et les annonceurs que vous suivez ont fait est secondaire : y accéder nécessite un petit coup de pouce sur la droite. Snapchat privilégie donc votre propre créativité avant de valoriser celle des autres". A l'inverse, Facebook, Twitter ou encore Instagram fonctionnent dans la logique inverse et vous proposent immédiatement de visionner et de réagir aux contenus postés par les autres usagers sur leur réseau social. Ce fonctionnement montre bien que l'enjeu, ici, est de vous faire réagir à des contenus avant d'en produire vous-même. Une logique qui ne correspond pas forcément aux attentes de la jeune génération. "La réussite de Snapchat repose sur sa bonne compréhension de l’état d’esprit des nouvelles générations qui aspirent à la création ou, à minima, à la contribution dans le processus créatif. Elles y sont habituées. Aujourd’hui, on peut customiser sa paire de baskets en ligne et décider du packaging du prochain produit de sa marque favorite dans la même journée", explique Lilith Ajchenbaum.

Suivant cette logique, Snapchat a aujourd'hui tout bon, en incitant ses usagers à créer et co-créer en permanence sur sa plateforme. Indéniablement, le réseau social devrait ainsi contribuer à l'essor toujours plus grand des campagnes misant sur l'User Generated Content. Et la professionnelle de conclure : "contrairement aux contenus diffusés, la popularité de Snapchat n’a rien d’éphémère : elle marque une évolution importante dans la communication. Il ne s’agit plus de parader fièrement avec sa collection d’insights destinés à séduire les prospects, mais de réfléchir à comment les intégrer et encourager leur participation. Le public n’absorbe plus le contenu, il le recrée. Il ne le répète pas mais l’amplifie et le redynamise de lui-même. Et le bon côté de la chose, c’est qu’il est heureux de le faire". Alors, êtes-vous prêts pour la révolution (co)créative ? Elle est déjà en marche !

Source : L'ADN - Crédit : x, DR, directbuzz.fr