Spotify tente de regagner la confiance des jeunes après un scandale lié aux données collectées

Spotify a suscité la colère de ses usagers.
Ecrit par

Les jeunes n'aiment pas donner aux marques quand ils ignorent ce que font ces dernières des données justement transmises. Et c'est malheureusement ce que Spotify leur a demandé de faire la semaine passée. Sans surprise, c'est mal passé, et le site doit aujourd'hui s'excuser.

Spotify a sans aucun doute été l'un des alliés des jeunes pendant ces vacances d'été, pour mettre un peu de musique dans leur quotidien. La rédaction d'Air of melty vous en a déjà parlé à de nombreuses reprises, la musique occupe une place de choix dans la vie des moins de 30 ans, qui en écoutent plus de 2 heures par jour en moyenne. Conscient de sa popularité auprès de la jeune génération, le service le fait évoluer en permanence. Il y a quelques mois, il se murmurait ainsi que Spotify pourrait devenir acteur dans le streaming vidéo. Si l'on attend toujours ce tournant, le site de streaming musical avance quoi qu'il en soit, comme en atteste l'association établie entre Happn et Spotify pour inviter les jeunes à combiner rencontres et musique. Mais sur sa route la menant à l'ouverture de son service, la firme a subi quelques foudres la semaine passée. Et au coeur du débat, on retrouve un sujet délicat qui fait clairement beaucoup parler ces derniers mois : la data. Ainsi, comme le révèlent les médias français, dont CBNews, "Spotify s’est défendu vendredi des accusations de collecte abusive de données personnelles, après une fronde d’utilisateurs mécontents que l’application leur demande d’accéder à leurs contacts et photos". Or, on le sait, la jeune génération accepte de moins en moins de fournir les détails de sa vie personnelle aux marques dès lors qu'elle n'en tire rien directement. Erreur du côté de Spotify, que la firme cherche aujourd'hui à corriger.

Après avoir présenté ces changements sur son site comme étant une "mise à jour des conditions générales d’utilisation et de sa politique de protection de la vie privée" pour aider la firme à "concevoir une meilleure expérience pour les utilisateurs, et bâtir des produits nouveaux et personnalisés pour l’avenir", Spotify a tenu à se justifier. Demander l'accès libre aux photos, au carnet d’adresses ou encore à la localisation du téléphone portable de ses utilisateurs a été mal accepté par les amateurs de Spotify. C'est donc avec une grande transparence et une belle spontanéité que le patron du site de streaming musical, Daniel Ek, a tenu a écrire sur son internet qu'il était "désolé" que les raisons de ces changements n’aient pas été davantage explicitées. "Nous présentons nos excuses. Nous aurions dû faire mieux pour communiquer sur ce que ces règles signifiaient et comment serait utilisée – ou pas — toute information que vous choisissez de partager. Nous ne fouillerons ou n’importerons jamais vos contacts sans votre permission. […] À l’avenir, nous pourrions avoir envie de vous donner la possibilité de trouver vos amis sur Spotify en recherchant des utilisateurs parmi vos contacts si vous choisissez de le faire". Le groupe suédois revendique aujourd'hui plus de 75 millions d’utilisateurs actifs dont plus de 20 millions payants, répartis dans 58 pays. Pour le moment, le site ne devrait donc pas avoir à trop s'inquiéter de perdre ses utilisateurs. Mais, on le sait, la confiance constitue un enjeu de taille auprès de la jeune génération, et Spotify pourrait bien l'avoir en partie perdue aujourd'hui. Affaire à suivre...

Crédit : mobilesyrup