Tinder

Tinder : Swipeur régulier, yo-yo dater, stratège, le rapport de la Génération Z au célibat décrypté

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Mis à jour le .
Temps de lecture : ~ 2 min
Tinder : Swipeur régulier, yo-yo dater, stratège, le rapport de la Génération Z au célibat décrypté

Les 18-25 ans et le célibat, ça donne quoi ? Tinder et Morar HPI viennent de dévoiler une étude qui fait le point sur le sujet, en nous présentant les différents profils de daters qui existent et en nous expliquant ce qui plait aux Z dans le fait d'être célibataires.

La rédaction d'Air of melty vous le montre au quotidien : la jeune génération ne fait rien, ou presque, comme ses aînés. Que ce soit en matière de shopping en ligne ou en matière de vacances, les moins de 30 ans ont des envies et des priorités qui les distinguent des générations précédentes. Qu'on se le dise, ces différences se retrouvent aussi dans leurs relations humaines. Il y a quelques mois, à l'occasion de la Saint-Valentin, une étude signée Kartable avait révélé que 59% des jeunes filles et 66% des jeunes garçons déclarent leur amour grâce à leur téléphone mobile. Un mobile qu'ils utilisent par ailleurs pour draguer, en misant notamment sur des applications comme Tinder. À ce sujet, Tinder, avec Morar HPI, a mené une étude baptisée "Single Not Sorry" qui met en lumière la manière dont les membres de la Génération Z, les 18-25 ans, vivent leur célibat. L'occasion d'apprendre notamment que 74% des 18-25 ans font le choix délibéré d'être célibataires. Un choix qui s'explique par le fait que le célibat leur apporte de l’indépendance (44%), de l’empowerment (23%) et une sensation d’aventure (17%). Mais encore ?

Swipeur régulier, yo-yo dater, stratège, le rapport de la Génération Z au célibat décrypté par Tinder
Crédit : Christiana Rivers,unsplash

Si le célibat fait partie de la vie des jeunes, pas moins de 58% des 18-25 ans estiment quoi qu'il en soit que les applis de dating sont un moyen idéal de rencontrer de nouvelles personnes. Le simple fait de faire des rencontres est d’ailleurs ce qu’ils/elles préfèrent lorsqu’ils/elles utilisent ces applis (49%). Mais de quelle façon les Z utilisent Tinder au juste ? "Lorsqu’on leur demande de décrire leur utilisation des applications de rencontre, 23% des interrogé.e.s se considère comme 'Stratèges'. Il.elle.s font attention au temps qu’il.elle.s passent sur les applications, se décidant à tenter l’expérience d’un date si et seulement si véritablement intéressé.e.s". En marge de cela, 23% des sondés se déclarent comme des 'Swipeurs Réguliers'. À la différence des premiers, ils souhaitent pouvoir rencontrer régulièrement de nouvelles personnes. Ensuite, on découvre les 'Yo-Yo Daters', une catégorie dans laquelle on retrouve un mix des deux premiers profils. Cela concerne 19% des répondants, qui alternent les périodes d’utilisation intense de Tinder à des périodes plus calmes. Enfin, les 'Conversionnalistes' et les 'Globetrotteurs' viennent compléter cette liste (18% chacun). Les Conversionnalistes utilisent les applications de dating pour entretenir des échanges réguliers avec les personnes qu’il.elle.s rencontrent sur l’app. Les derniers les utilisent seulement lorsqu’il.elle.s voyagent, de façon à trouver les meilleurs spots locaux.

De manière générale, les membres de la Génération Z inscrits sur Tinder déclarent aller 1 à 2 fois en date par semaine, optant pour la qualité plutôt que la quantité. D'autres, moins nombreux, se rendent à 3 ou 4 dates hebdomadaires (12%) voire 5 à 6 (4%). Les jeunes sont 57% à estimer que les applications de rencontre les rendent plus ouverts d'esprit, plus spontanés (55%) et enclins à faire de nouvelles expériences (54%). Ce qui attire les Z sur Tinder, c'est avant tout la possibilité de faire de nouvelles rencontres (38%), devant le souhait de débuter une relation amoureuse à long ou à court terme (34% et 20%). Si les jeunes ne sont pas pressés de débuter une relation amoureuse, c'est parce qu'ils sont plus d'un tiers à ne pas vouloir se mettre en couple avec la mauvaise personne. 29% veulent aussi profiter de la liberté que procure le célibat et 28% veulent se concentrer sur leur vie personnelle et professionnelle. Enfin, on notera que 36% estiment aussi que le célibat leur permet d'accorder plus de temps à leur bien-être personnel. Cela passe avant tout, non ?

Inscrivez-vous à la newsletter !
Encore plus de contenus
Tinder : Swipeur régulier, yo-yo dater, stratège, le rapport de la Génération Z au célibat décrypté
Pixel de tracking