Virgin Radio : meltygroup et Lagardère s’associent pour relancer la marque sur le numérique

Tous les supports seront en harmonie et répondront à une même ligne éditoriale.
Ecrit par

Le groupe Lagardère vient de s’associer à meltygroup pour renforcer la présence de Virgin Radio sur le numérique. Un nouveau site internet et une trentaine de chaînes YouTube déclinant l’univers de la station de radio sont au programme de cette collaboration, à la fois éditoriale et commerciale.

Le grand jour est arrivé pour Virgin Radio, qui ne se contente pas de s’adresser aux gens sur les ondes, puisque la station du groupe Lagardère se relance en TV et sur le net. Après avoir revendu sa chaîne de la TNT gratuite Virgin 17 en 2010 à Bolloré pour 70 millions d’euros, le groupe Lagardère Active fera son retour sur l’ADSL de Free dès demain et sur les box des autres opérateurs cet été, avec Virgin Radio TV. La chaîne, qui aura le même habillage et le même univers que la station de radio, diffusera des captations de concerts, de la radio filmée et des clips musicaux. D’autre part, Lagardère s’associe à meltygroup, partenaire de digiSchool, pour coexploiter le site Internet et les applications mobiles Virgin, afin d’augmenter son audience, actuellement située autour de 600 000 visiteurs uniques par mois, et de la monétiser.

Toujours dans le cadre de cette association, une trentaine de chaînes YouTube vont être lancées, reprenant et déclinant l’univers Virgin, en proposant des playlists ainsi que les meilleurs moments sous format vidéo de ses émissions phares. Richard Lenormand, directeur général du pôle radios et TV de Lagardère Active, estime que Virgin a un grand coup à jouer via une présence sur le site de partage de vidéos puisque, comme il l’a expliqué dans un communiqué, "pratiquement toutes les télévisions sont sur YouTube mais pas les radios. Le risque financier est très faible, le risque d'exécution aussi car nous sommes entourés de équipes de Roberto Ciurleo pour l'éditorial, de celles de Gerald Brice-Viret pour la partie télé et de celles de melty pour maximiser l'audience numérique".

Un virage vers le numérique, sur YouTube et avec un nouveau site Internet, s’est imposé logiquement, selon Richard Lenormand, "à l’heure où 12,1% du volume d’écoute de ce média se fait en digital et où le mobile s’avère incontournable dans l’avenir de la radio musicale, avec 21,8% du volume d’écoute chez les 13-19 ans. Sortir du seul format radio est une première évidence". Avant de gérer la licence Virgin Radio et de se voir également confier la commercialisation des espaces publicitaires du site Internet et des applications mobiles de Virgin Radio, meltygroup, la société d’Alexandre Malsch s’est déjà occupé du lancement de june.fr et de mcm.fr, en septembre dernier.

Crédit : Virgin