Vortex : Maître Gims ouvre sa boutique physique à Paris, point culminant de sa stratégie marketing

La première boutique physique Vortex est désormais ouverte.
Ecrit par

En 2013, Maître Gims, en pleine promotion de son premier album solo qui s’est, depuis, écoulé à plus de 800 000 exemplaires, lançait sa marque de vêtements, baptisée Vortex. Aujourd’hui, la marque prend un nouvel élan, en passant de l’e-shop à la vente physique, en plein cœur de Paris. Retour sur le business fructueux du rap !

En 2013, Maître Gims, membre du groupe de rap Sexion d’assaut et 2ème artiste le mieux payé de France en solo avec 3,1 millions d’euros engrangés sur l’année, lançait sa propre marque de vêtements, baptisée Vortex. Les premiers modèles de ses tenues streetwear avaient été dévoilées peu après la sortie du clip J’me tire, carton de l’année 2013 et dans lequel le rappeur apparaissait pour la première fois vêtu d’un tee-shirt de sa marque. Un clip vu pas moins 58 millions de fois à l’heure actuelle, assurant ainsi une large visibilité auprès du grand public, sans nécessiter aucune opération de communication ciblée et couteuse. Aujourd’hui, après un an de ventes par Internet, la marque de Maître Gims prend une nouvelle dimension, avec l’ouverture d’une boutique physique à Paris, en ce 16 avril.

Fort de sa popularité, le magasin physique de Maître Gims devrait attirer les foules. Déjà, pour l’ouverture, aujourd’hui, à 13 heures, une horde de jeunes se pressait devant les portes de la boutique. Le rappeur n’est pas le premier à lancer sa propre marque de vêtements. Dans le secteur du rap, Booba (Ünkut), Rohff(Distinct) ou encore La Fouine (Street Swagg) s’y sont déjà essayés, en ouvrant certains magasins physiques dès 2009. Mais alors que Booba et Rohff ont notamment misé sur l’univers du football pour promouvoir leur marque, en invitant des stars du ballon rond comme Mario Balotelli, Karim Benzema ou encore Cristiano Ronaldo, à arborer leurs tenues, Maître Gims a, lui, décidé de miser sur sa propre renommée pour attirer ses jeunes clients.

Ainsi, à l’occasion de l’inauguration de sa première boutique, Maître Gims s’est montré présent sur place, aux côtés de "nombreux guests", comme il l’a fait savoir sur son compte twitter, dont Vitaa, avec qui il a récemment signé un duo. Le rappeur a promis une surprise aux vingt premiers clients et assurera une séance de dédicace avant de présenter sa nouvelle collection. Si l’on ignore pour le moment le montant du chiffre d’affaires de sa marque créée il y a tout juste un an, une chose est en tout cas claire : Maître Gims compte sur sa proximité avec sa large base de fans pour assurer le succès de sa marque. Sachant que l’album Subliminal s’est écoulé à plus de 800 000 exemplaires ces derniers mois, il n’y a pas trop de souci à se faire ! D’ailleurs, avec le succès de son album, le rappeur a aidé le marché du disque français à progresser, pour la première fois depuis onze ans.

Les artistes qui se lancent dans le merchandising sont de plus en plus nombreux, comme Matt Pokora, Shy’m ou encore Selena Gomez au niveau international, en attestent. Cela s’explique notamment par le fait, selon The Economist que si, auparavant, les musiciens gagnaient deux tiers de leurs revenus grâce aux CD et un tiers via les tournées, le merchandising et le sponsoring, le rapport est aujourd’hui inversé. Si la musique reste l’image de marque d’un artiste, ce qui constitue la majorité de ses revenus relève désormais du partenariat avec des marques dont, comme dans le cas de Maître Gims avec Vortex, des marques de vêtements.

Crédit : vortex, rapimpact.fr