Musique

Warner Music : Les ventes numériques rapportent désormais plus que les ventes physiques !

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Mis à jour le .
Temps de lecture : ~ 1 min
Warner Music a viré numérique !

Alors qu’Internet a longtemps été considéré comme l’ennemi à abattre pour l’industrie du disque, il est aujourd’hui devenu un secteur très porteur ! La preuve, selon les dernières données de Xerfi, la major Warner Music gagne plus grâce à ses ventes numériques et à ses partenariats avec les sites de streaming qu’avec ses ventes physiques.

La musique est le hobby préféré des jeunes, qui l’écoutent à raison de deux heures par jour en moyenne. Le mois dernier, Air of melty vous avait décrypté la bonne santé du marché du disque français, en progression pour la première fois depuis onze ans, notamment grâce aux énormes succès de Stromae, Maître Gims et Daft Punk en 2013. Surprise, pourtant, dans ce bilan, alors que les ventes de CD physiques se portaient mieux que jamais, le numérique était, à l’inverse, à la traîne avec une hausse très légère de 0,6% sur un an. Mais les nouveaux chiffres qui viennent d’être dévoilés tendent à mettre en lumière le fait que le numérique a bel et bien retrouvé le devant de la scène !

Une étude de l’institut Werfi vient de dévoiler le détail des recettes et du chiffre d’affaires des trois acteurs majeurs qui contrôlent à eux seuls 75% du marché français, et qui sont Sony Music, Universal Music et Warner Music. L’étude révèle que, alors qu’Internet a longtemps été considéré comme l’ennemi à abattre pour les producteurs de musique, il constitue aujourd’hui une rentrée d’argent primordiale. Ainsi, alors que ses ventes physiques chutaient de 177%, pour passer de 1,9 milliards d’euros à 700 millions en 2013, Warner Music a vu ses ventes numériques passer de 255 millions en 2006 à 776 millions l’an passé. Ce qui signifie que, aujourd’hui, Warner Music gagne plus avec la vente digitale qu’avec la vente physique !

Le détail de l'évolution.
Crédit : X

D’autre part, les contrats noués par les majors du disque français avec des sites de streaming musical comme Deezer, Spotify et tous ceux qui veulent se lancer dans le secteur et qui reversent l’équivalent de 60% de leurs recettes à ces trois acteurs, ont aussi largement permis de faire vivre les maisons de disques. Toujours dans le domaine musical, Coca Cola a dévoilé son hymne pour le Mondial 2014, The World is Ours. Un titre qui promet d’être un succès international, en termes de ventes physiques comme numériques, à en croire la précédente expérience de la marque, dont l’hymne du Mondial 2010, Wavin’ Flag, avait été en tête des hit-parades de 17 pays, dont la France !

Inscrivez-vous à la newsletter !
À lire aussi
Musique : Les revenus issus du streaming musical dépassent désormais les revenus liés au téléchargement
À lire aussi
Les jeunes Français et la musique, c'est l'amour fou (ETUDE)
À lire aussi
La musique et les podcasts, un indispensable pour la jeune génération au quotidien
À lire aussi
70% des 14-35 ans accordent une grande importance au design de leurs écouteurs
Encore plus de contenus
Warner Music : Les ventes numériques rapportent désormais plus que les ventes physiques !
Pixel de tracking