West Web Festival, "On pourrait devenir l’université d’été des startups européennes" (EXCLU)

Les fondateurs de la West Web Valley ont eu l'idée de créer ce festival unique en son genre.
Ecrit par

Les rendez-vous de l’été, pour les jeunes, ce sont les festivals ! Et bien désormais, ces mêmes festivals seront aussi le lieu de rencontre privilégié des entrepreneurs du net ! La West Web Valley, un accélérateur de start-up breton organise dès demain un festival de startups inédit en France et en Europe, qui aura lieu en plein cœur des Vieilles Charrues 2014. A 24 heures de cette grande première, les organisateurs se sont confiés à Air of melty.

Le grand jour, c’est pour demain ! Le mois dernier, Air of melty vous présentait le West Web Festival, le tout premier festivals de startups dans le genre en Europe organisé lors des Vieilles Charrues 2014. Alors que bon nombre de jeunes se rendront en terre bretonne pour le plus grand festival de France qui se déroulera de ce jeudi soir à dimanche soir, les grands noms de l’Internet se rendront au même endroit, pour parler business avant de profiter de quelques concerts ! Du Directeur Général de Facebook France à la business Angel Catherine Barba, en passant par le Directeur Général et co-fondateur de meltygroup Alexandre Malsch, tous les ténors d’Internet seront présents pour ce festival d’un tout nouveau genre, largement inspiré par le SXSW à Austin, qui mixe musique, film et business. A 24 heures de son lancement, ses organisateurs se sont confiés à nous. Le chauvinisme breton est un cliché pour vous ? Peut-être l’est-ce vraiment. En tout cas, l’envie de créer le West Web Festival est née d’un petit côté patriotique assumé pour mettre en lumière les talents de la Bretagne, comme l’avoue Sébastien Le Corfec, l’un des trois fondateurs de la West Web Valley, la startup de Guipavas à l’origine du projet : "Il existe de beaux événements web du côté de Paris : Le Web, France Digital Day… Dans le cadre de notre accélérateur, nous cherchions a créé un événement web hors norme… Il y a 5 ans, avec quelques personnes, nous avions fait un premier rassemblement à une quinzaine de personnes durant les vieilles charrues, on avait appelé ça le ’geek charrues’". Aujourd’hui, le geek charrues laisse la place au West Web Festival.

L’ambition affichée pour cette première édition est de créer l’envie d’en faire un événement récurrent ! Comme l’explique Sébastien Le Corfec : "notre ambition est que les festivaliers et les speakers nous disent ‘on reviendra l’année prochaine’. En 20 ans, les vieilles charrues sont parvenus à être l’un des plus grands festivals d’Europe, on pourrait peut être également devenir l’université d’été des startups européennes. Le message est de démontrer que tout ne se passe pas forcément à Paris, que l’on peut lancer des startups depuis le Bretagne et faire venir des stars du web à Carhaix". Et Ronan Le Moal d'ajouter : "nous souhaitons démontrer que le web s'affranchit totalement des distances et qu'il est donc possible de créer sa start-up depuis la pointe bretonne. Quoi de plus symbolique que de faire venir des stars du web à un endroit où ne s'attend pas à la trouver au prime abord ?" Ce sont en effet de grands noms qui feront le déplacement ce weekend. D’ailleurs, comment la West Web Valley les a-t-ils convaincus de venir dans cette bourgade bretonne ?

Alors que Sébastien Le Corfec vante le carnet d’adresse bien rempli de sa startup et s’estime fier de n’avoir reçu que deux refus et d’avoir à l’inverse reçu des demandes spontanées pour participer à l’événement, Ronan Le Moal explique que "c'est le propre de cet écosystème que de fonctionner 'en mode positif' et de soutenir les nouvelles initiatives. Alors, oui nous sommes 'surpris' et flattés de par l’engouement des professionnels, et en même temps confortés dans l'idée que c'est la démonstration d'un environnement 'qui se bouge' et soutient les nouvelles idées !" Des nouvelles idées qui tourneront essentiellement autour d’un thème : Digital Detox and re-start, ou comment se déconnecter de ses écrans pour mieux se reconnecter. Pour les organisateurs, le thème s’est imposé suite à un constat, comme l’évoque Sébastien Le Corfec : "il y a quelques mois, nous nous sommes concentrés sur les signaux faibles. Ce sont de minuscules fragments d’informations qui nous arrivent bien souvent de Twitter. A partir de plusieurs tweets, nous avons remarqué la tendance à se déconnecter volontairement d’Internet pour se ressourcer. Les études sont d’ailleurs de plus en plus nombreuses à montrer que ceux qui prennent le temps de se déconnecter sont plus créatifs ou plus efficaces que ceux qui restent connectés en permanence". Connecté, Air of melty le sera en tout cas demain et vendredi, puisque la rédaction sera présente au festival les deux prochains jours !

Crédit : X