Société

33% des étudiants ont des fausses croyances sur les modes de transmission du sida

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Temps de lecture : ~ 2 min
33% des étudiants ont des fausses croyances sur les modes de transmission du sida

À l'occasion de la Journée Mondiale de lutte contre le sida ce 1er décembre 2020, HEYME et Opinion Way ont interrogé les lycéens et les étudiants français pour savoir s'ils disposent des moyens de se protéger du virus. Verdict, la jeune génération peut mieux faire.

Ce 1er décembre 2020 signe la Journée Mondiale de lutte contre le sida. À cette occasion, HEYME et Opinion Way ont interrogé les étudiants pour connaître l'évolution de leurs connaissances et de leurs attitudes vis-à-vis du virus. En 2018, une étude réalisée par le laboratoire TERPAN avait montré que la copie était à revoir pour un grand nombre de jeunes, se mettant encore en danger sans (souvent) en avoir conscience. Ici, du port du préservatif au dépistage, l'enquête santé menée par HEYME et Opinion Way révèle des comportements à risques qui persistent, ainsi que de fausses croyances qui peuvent conduire les jeunes à moins se protéger. Ainsi, si les lycéens ayant déjà eu un rapport sexuel sont 26% à déclarer ne pas utiliser systématiquement un préservatif lors d'un rapport sexuel, ce chiffre monte à 56% pour les étudiants. Soit plus d'un jeune sur deux. Plus troublant encore, 27% des étudiants déclarent ne pas en mettre lorsque la partenaire prend la pilule, ce qui conduit à penser qu'ils réduisent le préservatif à l'unique rôle de moyen de contraception. Et 10% des étudiants n'utilisent pas de préservatifs car ils pensent ne rien risquer. Cela représente donc un jeune sur dix. HEYME tient à rappeler que le port du préservatif est aussi et surtout la seule et unique façon de se protéger contre les infections sexuellement transmissible (IST) dont le VIH-SIDA.

33% des étudiants ont des fausses croyances sur les modes de transmission du sida
Crédit : Unsplash @wevibe

En marge de cela, l'étude menée par HEYME et Opinion Way révèle que, lorsqu'ils changent de partenaire, 54% des jeunes, connus pour être plus romantiques que leurs aînés, reconnaissent ne pas se faire dépister de façon systématique. Pour justifier ce comportement, 42% considèrent ne pas avoir pris de risques suffisants, quand 21% avouent ne pas savoir où se rendre pour pratiquer ce type de test. Heureusement, dans le même temps, 20% des étudiants déclarent se faire dépister systématiquement en cas de changement de partenaire. Pour autant, on note qu'il existe encore beaucoup de mésinformation sur le sujet du sida : au total, un tiers des étudiants interrogés ont de fausses croyances sur les modes de transmission du sida. Concrètement, près de 19% des étudiants pensent qu'il peut être transmis par une simple piqûre de moustique, 12% en embrassant une personne séropositive, 6% en buvant dans son verre et 17% en étant simplement en contact avec une personne séropositive. Plus inquiétant encore, malgré les campagnes d'information et de prévention, 2 étudiants sur 10 pensent encore que l'on guérit facilement du sida aujourd'hui !

Inscrivez-vous à la newsletter !
À lire aussi
Comment les Millennials célibataires vivent-ils le reconfinement ?
À lire aussi
4 étudiants sur 10 ont déjà été victimes de harcèlement au cours de leur vie
À lire aussi
Le "workation", une tendance qui séduit les Millennials ?
À lire aussi
99% des jeunes filles ont déjà vécu une situation de harcèlement dans l'espace public
À lire aussi
Comment la (très) jeune génération a-t-elle dépensé son argent en 2020 ?
À lire aussi
L'intimité des Millennials sous pression en 2020 ?
Encore plus de contenus
Emploi il y a 1 jour

2 étudiants sur 3 craignent la solitude dans leur logement

Alors que la crise sanitaire se prolonge, dans quel état d'esprit sont les étudiants ? Fatigués, lassés, éprouvés, de plus en plus de jeunes semblent à bout. Et s'il y a un élément qui pèse particulièrement sur leur moral, c'est indéniablement la peur de l'isolement.

2 étudiants sur 3 craignent la solitude dans leur logement
Mobile il y a 1 jour

Masked Bandit, Tracer, BugBrainer, le lexique dating 2021 décrypté

C'est un fait, l'année 2020 a bouleversé nos habitudes et le dating n’était pas une exception. Cela promet de se poursuivre en 2021, comme le révèle l'appli de rencontres Happn, qui fait le point sur les profils de célibataires qui seront à surveiller au cours des mois à venir.

Masked Bandit, Tracer, BugBrainer, le lexique dating 2021 décrypté
Instagram il y a 1 jour

Quel bilan pour les marques sur Instagram en 2020 ?

Quels sont les secteurs qui ont le plus publié sur Instagram en 2020 ? Quelles sont les marques qui ont fait le plus réagir leur communauté ? Kantar se penche sur ses questions en dévoilant une nouvelle infographie dédiée à la présence des annonceurs et des marques sur le réseau social en 2020.

Quel bilan pour les marques sur Instagram en 2020 ?
33% des étudiants ont des fausses croyances sur les modes de transmission du sida
Pixel de tracking