4 clés pour bien miser sur le marketing expérientiel et mieux toucher les Millennials

Ecrit par

En cette année 2019, plus de 8 jeunes sur 10 déclarent préférer dépenser de l'argent pour vivre des expériences que pour posséder un bien. Dans ce contexte, les marques ont tout intérêt à miser sur le marketing expérientiel. Découvrez quelques pistes pour bien le faire !

Vous le savez, au quotidien, la mission que se donne la rédaction d'Air of melty, c'est de vous aider à mieux toucher la jeune génération, à savoir les fameux 18-35 ans. Dans ce contexte, il y a quelques jours, à l'heure où 8 Millennials sur 10 révèlent que leur consommation est impactée par le discours des influenceurs, nous vous dévoilions 3 conseils pour bien miser sur le marketing d'influence. Aussi, il y a quelques heures à peine, nous vous présentions 5 erreurs à éviter pour bien communiquer auprès des Millennials. Aujourd'hui, nous voulions nous intéresser à un aspect du marketing qui promet de toucher efficacement la jeune génération à l'heure où celle-ci affirme de plus en plus vouloir vivre des expériences inédites auprès des marques qu'elle consomme : le marketing expérientiel. Pour Pascal Perrinelle, de l'agence TRO, qui s'est exprimé sur le site de L'ADN, c'est simple, ce type de marketing est "l'arme anti-fake news des marques" et s'impose donc comme étant le type de marketing capable d'engager la jeune génération, en misant sur des valeurs chères à leur coeur comme l'authenticité et la transparence. Mais cela, à condition que quelques règles soient respectées !

4 clés pour bien miser sur le marketing expérientiel et mieux toucher les Millennials
4 clés pour bien miser sur le marketing expérientiel et mieux toucher les Millennials

La première règle sur laquelle il est important de miser dans le cadre d'une stratégie de marketing expérientiel, c'est qu'il faut oser sortir de sa zone de confort pour aller à la rencontre des consommateurs et non pas les faire venir à vous. "On va où ils vivent, se divertissent, échangent, achètent, etc. Quand Tesla décide d’ouvrir en 2016 une concession dans un centre commercial, c’est parce que les équipes ont compris que c’était à la marque de faire l’effort et non plus au client de faire 30 min de trajet pour voir un véhicule d’exposition, essayer un modèle ou parler à un vendeur". La seconde règle à connaître, c'est qu'il faut bien choisir le lieu au sein duquel se déroulera l'expérience en question : il faut être en mesure de "proposer un lieu-moment propice, une expérience émotionnelle inédite, authentique et porteuse de sens", selon l'expert. On vous le répète depuis plusieurs mois déjà, les moins de 30 ans s'engagent de plus en plus en matière de consommation, ils recherchent désormais à échanger avec des marques qui ont un réel but, et qui ne cherchent pas seulement à vendre des produits ou des services.

Par ailleurs, le marketing expérientiel doit être marqué par des interactions profondes. Il convient d'accepter "le dialogue voire le débat, dans un esprit d’ouverture et d’écoute attentive. Pour que la relation soit égalitaire, il faut laisser la parole à l’autre. Sinon, les consommateurs s’en empareront en ligne… Et ne pardonneront aucun faux pas". En somme, si vous ne voulez pas que les consommateurs critiquent votre expérience une fois qu'ils seront rentrés chez eux, il est capital de bien les écouter quand ils seront sur place, pour vivre l'expérience que vous leur proposez. Et il faut être capable d'entendre leurs critiques. Enfin, oubliez les discours trop mercantiles. pour qu'une expérience de marque soit réussie, il faut proposer "une expérience où l’acte d’achat est considéré comme une conséquence et non plus comme un objectif marketing ou commercial. La vente doit être la conséquence d’un parcours au cours duquel le consommateur peut se forger sa propre opinion, basée sur sa raison, ses émotions ou les deux". Avec tout ça, à vous de jouer !

Crédit : X