Emploi

48% des étudiants français se sentent dissuadés de poursuivre une carrière créative

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Temps de lecture : ~ 2 min
48% des étudiants français se sentent dissuadés de poursuivre une carrière créative

Les jeunes et la créativité, ça pourrait (bien) mieux matcher ! Une nouvelle étude signée Adobe met en lumière les freins psychologiques et scolaires qui brident les étudiants français à se lancer dans une carrière créative.

En cette période automnale, la jeune génération est en grande partie de retour sur les bancs de l'école, pour ceux qui ne sont pas en recherche de leur premier job ! Et après une année et demi fortement marquée par la crise sanitaire, qui a donné aux étudiants "l'impression de sacrifier leur jeunesse et d'être pointés du doigt", on peut espérer que cette nouvelle année scolaire qui débute sera plus calme et plus normale. À ce sujet, dans le cadre de sa campagne Love ton parcours, Adobe vient de dévoiler une étude qui montre que près d'un étudiant français sur deux (48%) se sent actuellement dissuadé de poursuivre une carrière créative. Alors, qu'est-ce qui coince à ce sujet ? L'étude menée par Adobe "met en avant ce qui freine les nouvelles générations pour se lancer dans une carrière créative, alors que le marché est très actif, avec de nombreuses entreprises qui recherchent ces compétences". Verdict, le manque de confiance est un vecteur essentiel.

48% des étudiants français se sentent dissuadés de poursuivre une carrière créative
Crédit : skynesher, Unpslash

Ainsi, selon la dernière étude d'Abobe, 57% des étudiants français n'ont pas le sentiment que les compétences créatives soient considérées au même titre que les autres domaines d'études plus traditionnels, comme la littérature, les sciences, le commerce, etc. Et pour cause : selon eux, les conseillers d'orientation ne considèrent pas les métiers créatifs comme une option d'orientation à part entière (66%), les incertitudes et le manque de perspectives professionnelles entravent leurs projections (46%), et le manque de connaissance sur les compétences nécessaires pour ce type de carrière (39%) ne leur permettent pas de comprendre les attentes spécifiques de cette industrie créative. Plus de visibilité et de considération pour les métiers créatifs de la part des structures éducatives pourrait s’avérer une des solutions à envisager pour combler ce fossé, dans la mesure où 40% des étudiants français déclarent ne pas être au courant des possibilités de carrières créatives après le baccalauréat. Par ailleurs, 60% d’entre eux qui souhaiteraient explorer cette voie ne savent pas par où commencer. Enfin, on notera que les étudiants français sont 59% à exprimer leurs besoins de disposer de connaissances approfondies sur ces voies professionnelles créatives, et considèrent qu’il en vient de la responsabilité de leurs établissements scolaires. En outre, 85% des professionnels créatifs pensent que des sessions d’enseignement créatif dans l'enseignement secondaire seraient bénéfiques pour leur industrie (et 78% sont prêts à y dédier du temps), aussi bien que les qualités qui en découlent. Alors, on attend quoi ?

Inscrivez-vous à la newsletter !
À lire aussi
Emploi : 78% des jeunes en recherche de sens avant tout
À lire aussi
La Génération Z et son premier job, quelle réalité en 2021 ?
À lire aussi
Les moins de 35 ans prêts à changer d'employeur en cas de retour contraint au 100% présentiel
À lire aussi
La Génération Z n'a qu'une hâte : retourner au bureau !
À lire aussi
56% de jeunes ne pensent pas pouvoir couper avec le travail cet été
Encore plus de contenus
Société il y a 11 heures

Les jeunes et l'apéritif, quelle réalité en 2021 ?

Il n'y a pas d'heure pour l'apéro, et il n'y a pas de saison non plus ! En cet automne 2021, YouGov s'est intéressé au rapport des Français au moment de l'apéritif. Verdict, la jeune génération donne (encore une fois) le ton en la matière.

Les jeunes et l'apéritif, quelle réalité en 2021 ?
48% des étudiants français se sentent dissuadés de poursuivre une carrière créative
Pixel de tracking