Emploi

55% des jeunes pensent que la valeur de leur diplôme sera altérée par la crise du Covid-19

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Mis à jour le .
Temps de lecture : ~ 2 min
55% des jeunes pensent que la valeur de leur diplôme sera altérée par la crise du Covid-19

Cette semaine, nombreux sont les jeunes qui fêtent leur baccalauréat. Un premier diplôme très attendu mais délivré dans un contexte très particulier en cette année 2020 marquée par la crise sanitaire. Alors, quel bilan les lycéens tirent-ils réellement de cette année scolaire pas comme les autres ? Tadata a mené l'enquête.

Pour la jeune génération, cette fois, ça y est, l'heure des vacances (en France, pour une large majorité des personnes concernées) a sonné ! Après une année scolaire très particulière marquée par les grèves puis la crise sanitaire, les lycéens et les étudiants ont vu leurs longs mois de travail se conclure sur les résultats d'examen. Et le moins que l'on puisse dire c'est que, avec 91,5 % de taux de réussite avant la session de rattrapage, l'édition 2020 du baccalauréat - général, technologique et professionnel - bat tous les records. En temps normal, ce taux ne dépasse pas les 80 %. Dans ce contexte, Tadata, première plateforme de monétisation des données personnelles destinées aux jeunes (15-25 ans), a interrogé sa communauté les 14 et 15 juin 2020 pour connaître leur perception de la crise sanitaire et l'impact de cette crise sur les enseignements et les examens. Verdict, avant même les résultats du baccalauréat, 95% des terminales déclaraient être satisfaits de l'annulation des épreuves du bac et de la mise en place du contrôle continu. Aussi, de manière générale, les jeunes interrogés se montrent plutôt satisfaits de la manière dont les cours ont été assurés pendant la crise.

55% des jeunes pensent que la valeur de leur diplôme sera altérée par la crise du Covid-19

Au total, 71% des répondants déclarent que les cours de leur établissement ont été assurés. Les lycéens sont plus nombreux à être satisfaits de leurs cours (76%) que les étudiants (69%) et les alternants (53%). Il est intéressant de constater que le degré de satisfaction n’est pas nécessairement synonyme d’une continuité pédagogique réussie. Seulement 55% des jeunes interrogés estiment que celle-ci a été réussie et 71% avouent avoir connu des difficultés pour suivre les cours en ligne. Un état de fait lié à l’expérimentation et la massification d’un apprentissage 100% distanciel et non aux enseignants/professeurs eux-mêmes, 75% des jeunes considérant qu’ils ont pleinement joué leur rôle pendant le confinement, comme le révèle l'étude menée par Tadata. En revanche, on note que, même s'ils sont satisfaits de l'annulation des épreuves du bac, les jeunes sont moins optimistes quant à la valeur du diplôme obtenu grâce aux contrôles continus : 55% des jeunes pensent que celle-ci sera altérée. Heureusement, 67% des jeunes sondés se disent confiants quant à l'avenir. Un avenir qui se jouera de nouveau dès septembre. Et, à ce sujet, on note deux camps : alors que 60% des jeunes interrogés par Tadata ne souhaitent pas retourner en classe, une autre étude récente a révélé que 51% des 18-25 ans pensent que la rentrée scolaire se déroulera normalement. On verra bien comment la situation évoluera pendant l'été !

Inscrivez-vous à la newsletter !
À lire aussi
Les Millennials arrivent-ils vraiment à couper avec le travail pendant les vacances ?
À lire aussi
Les Millennials et la Génération Z, plus motivés que leurs aînés au travail ?
À lire aussi
51% des 18-25 ans pensent que la rentrée scolaire se déroulera normalement
À lire aussi
Les Millennials, dégoûtés du télétravail à cause du confinement ?
À lire aussi
Les Millennials et le télétravail, quel bilan pendant le confinement ?
Encore plus de contenus
55% des jeunes pensent que la valeur de leur diplôme sera altérée par la crise du Covid-19
Pixel de tracking