Internet

68% des membres des 18-34 ans "envieux" des autres à cause des réseaux sociaux

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Mis à jour le .
Temps de lecture : ~ 2 min
68% des membres des 18-34 ans "envieux" des autres à cause des réseaux sociaux

Au quotidien, les réseaux sociaux prennent beaucoup de temps et d'énergie à la jeune génération. Aujourd'hui, c'est une étude canadienne qui s'intéresse au sujet, en montrant que les moins de 30 ans tendent à envier les gens qu'ils suivent en ligne.

En cette année 2019, c'est indéniable, si vous cherchez la jeune génération, c'est bien souvent sur les réseaux sociaux que vous la trouverez. Au quotidien, les Millennials comme les membres de la Génération Z se connectent à YouTube, Instagram, Facebook, Snapchat ou encore TikTok pour visionner des vidéos, échanger avec leurs amis, s'amuser avec des filtres ou encore suivre leurs célébrités et influenceurs préférés. Pourtant, une récente étude menée par AT Kearney a montré que les Z "manifestent de plus en plus d'inquiétudes et de stress vis-à-vis des médias sociaux et du digital sur leur vie". Dans les faits, au-delà de nous montrer que 22% des Z se disent stressés ou dépassés par les réseaux sociaux, l'étude révélait que plus d'un jeune sur quatre voudrait réduire le temps passé sur les réseaux sociaux. Aujourd'hui, c'est une étude menée au Canada par l'entreprise de marketing Léger 360 qui révèle des données intéressantes. Ainsi, "pas moins de 73 % des jeunes de la génération Z nous ont dit avoir vécu des périodes d’anxiété ou de dépression, et c’est là la première différence intergénérationnelle avec les millénariaux", a indiqué Philippe Léger, chargé de projet chez Léger 360.

68% des membres des 18-34 ans "envieux" des autres à cause des réseaux sociaux

Des périodes d'anxiété et de dépression qui sont fortement liées à ce qu'ils voient sur les réseaux sociaux. Ainsi, pas moins de 68% des sondés ont affirmé avoir envié les autres à la vue de leurs publications dans les médias sociaux. Par ailleurs, 93% des sondés observent le nombre de clics lorsqu’ils publient une photo sur les réseaux sociaux : c’est ce que l'expert appelle "une génération like-moi". On estime que, depuis 2012, le temps consacré par les jeunes aux réseaux sociaux a bondi de 62,5%. Au total, actuellement, les jeunes de 13 ans consacreraient en moyenne entre 30 et 60 minutes chaque jour aux réseaux sociaux. Un temps qui augmente progressivement au fil des ans pour atteindre pas moins de 2,6 heures par jour au moment de la vingtaine. C'est dire, effectivement, l'importance qu'occupent les réseaux sociaux dans le quotidien de la jeune génération. En marge de cela, dans son étude de la jeune génération, le cabinet marketing a noté que les membres de la Génération Z sont particulièrement engagés, "notamment en matière d’environnement, mais aussi en ce qui a trait à l’accès au logement et au coût de la vie". De quoi bien confirmer l'existence d'une génération de Philantrokids, portée par des figures comme Greta Thunberg et, surtout, par des actions concrètes et une volonté marquée de voir les marques s'engager à leur tour.

Inscrivez-vous à la newsletter !
Encore plus de contenus
Marketing

Liebig régale littéralement ses détracteurs avec leurs critiques

En cette fin d'année 2019, la marque de soupes Liebig signe une campagne à la fois provocante et terriblement gourmande : pour mettre tout le monde d'accord sur la qualité de ses nouvelles soupes, l'enseigne a envoyé ses nouvelles recettes à ceux qui avaient publiquement critiqué Liebig sur les réseaux sociaux.

Liebig régale littéralement ses détracteurs avec leurs critiques
68% des membres des 18-34 ans "envieux" des autres à cause des réseaux sociaux
Pixel de tracking