Coronavirus

AlloVoisins, "Les jeunes générations souhaitent participer à résorber les effets de la crise à leur façon" (EXCLU)

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Mis à jour le .
Temps de lecture : ~ 4 min
AlloVoisins, "Les jeunes générations souhaitent participer à résorber les effets de la crise à leur façon" (EXCLU)

Si vous pensiez que la jeune génération ne pensait qu'à elle, il va falloir revoir votre copie. En réalité, les 18-35 ans sont désireux d'aider ceux qui les entourent, comme nous en parle Edouard Dumortier, CEO et co-fondateur d'AlloVoisins.

En cet été 2020, les moins de 35 ans ne pensent pas qu'à passer de "vraies" vacances. À l'heure où la jeune génération témoigne d'une forte volonté de s'engager et de contribuer à rendre le monde meilleur, Edouard Dumortier, CEO et co-fondateur d'AlloVoisins, plateforme dédiée à l'échange de services, nous parle de ce qui a changé sur sa plateforme au cours du confinement du printemps 2020. Encore une fois, tout laisse à penser qu'il y aura un avant et un après confinement !

AlloVoisins, "Les jeunes générations souhaitent participer à résorber les effets de la crise à leur façon" (EXCLU)

-Air of melty : Pouvez-vous nous présenter AlloVoisins en quelques mots ?

Edouard Dumortier, CEO et co-fondateur d'AlloVoisins : AlloVoisins est une plateforme née en 2013. C’est un réseau social qui propose des prestations de services, locations d’objets entre voisins partout en France. Du bricolage à la livraison de médicaments, AlloVoisins met en relation une communauté de 3 500 000 habitants, particuliers comme professionnels. Chaque jour, 3 000 nouveaux inscrits nous rejoignent et on compte 1 nouvel inscrit toutes les 30 secondes.

-Air of melty : Avant le confinement et la crise sanitaire, quelle était la part de 18-35 ans sur AlloVoisins ? Qu'est-ce qui caractérisait les inscrits de cette catégorie d'âge ?

E.D : Avant le confinement, la part des 18-35 ans était de 40%. Mais la crise sanitaire a fait bondir les actions solidaires. Et ces jeunes ont voulu, à leur échelle, aider leur quartier et leurs voisins. Ils se sont surtout demandés de quelle façon cette aide pourrait se concrétiser. L’utilisation de plateforme comme AlloVoisins favorise les liens intergénérationnels et a permis d’aider les personnes les plus vulnérables pendant la crise.

-Air of melty : Qu’est-ce que le confinement a changé sur l'application ?

E.D : Les demandes sur le site ont considérablement évolué : durant le confinement elles étaient surtout en lien avec la solidarité. Nous avons fait le choix dès le début du confinement de supprimer nos commissions sur les transactions, pour privilégier l’entraide entre les habitants. Avec près de 100.000 demandes de ce type enregistrées sur notre plateforme durant cette période, nous avons assisté à un formidable élan de solidarité.

-Air of melty : De manière générale, pendant le confinement, les Français se sont montrés solidaires. Quel type de solidarité s'est mis en place plus précisément ? Est-ce particulièrement vrai pour la jeune génération ?

E.D : Comme je le disais, les Français se sont très largement mobilisés. On l’a vu notamment pour le personnel soignant, les Français ont participé à rendre leur mission plus agréable en leur apportant par exemple des paniers repas. De plus, les personnes vulnérables ont pu bénéficier de l’aide de leurs voisins et de nombreux services ont été rendus notamment par la jeune génération, moins vulnérable face à la crise.

La solidarité a été au rendez-vous pendant le confinement !
Crédit : Pixabay

-Air of melty : Une récente étude menée par YouGov a montré que 65% des 18-35 ans ont voulu se sentir utile pendant le confinement. En quoi cette période si particulière a-t-elle réveillé des envies d'aider ses voisins et ses proches ?

E.D : Les 18-35 ans ne se sont pas réveillés un beau matin pour rendre service. Le fait de voir se développer les initiatives solidaires pendant le confinement a simplement été rendu visible par le recensement de ces dernières. Les jeunes générations ont souhaité participer à résorber les effets de la crise à leur façon comme en aidant les personnes plus âgées pour leurs courses ou encore en distribuant des paniers repas. On a pu voir naitre de nombreuses initiatives à ce niveau-là que les applications de mise en relation ont pu rendre visibles.

-Air of melty : Ce sentiment d'entraide est-il amené à se poursuivre en cette phase de déconfinement ?

E.D : Les demandes recensées sur AlloVoisins ne faiblissent pas et on peut constater que cet élan de solidarité grandit avec l’application. J’ai bel espoir que cette solidarité se poursuivre en cette phase de déconfinement.

-Air of melty : La période de déconfinement a été l'occasion pour chacun de tester ses bonnes résolutions prises pendant le confinement : continuer à aider son prochain mais aussi mieux consommer. Plusieurs études ont montré que c'était particulièrement vrai pour les 18-35 ans. Que pouvez-vous nous dire à ce sujet ?

E.D : Nous assistions déjà avant le confinement à une prise de conscience sur l’évolution de notre consommation, une bonne partie des Français souhaitant se tourner vers des produits plus responsables et plus locaux. La crise actuelle devrait accentuer cette tendance. Les 18-35 ans se soucient toujours un peu plus de leur environnement et cela passe par la façon de consommer. Ils réfléchissent un peu plus à ces sujets qui, aujourd’hui plus qu’hier, prennent une place prépondérante dans nos sociétés.

-Air of melty : De quelle manière les Français prévoient-ils de changer leur manière de consommer au juste ? (Made in France, acheter local, achats de seconde main)

E.D : Depuis le déconfinement, les produits made in France restent fortement plébiscités par les consommateurs. Ils sont davantage en recherche de proximité et cela passe aussi par la façon dont ils consomment. Avec le confinement, de nombreuses initiatives sont nées afin de faciliter la mise en relation entre producteurs français et consommateurs. Il y a fort à parier que cette tendance du « acheter local » se poursuive encore pendant quelque temps et qu’il ne s’agit pas d’un effet de mode.

Inscrivez-vous à la newsletter !
À lire aussi
La Génération Z, plus marquée par la solitude que ses aînés pendant le confinement ?
À lire aussi
8 jeunes sur 10 considèrent que le déconfinement a été réussi
À lire aussi
Grande distribution, mode, beauté, gaming, comment les achats des Millennials ont réellement été impactés par le confinement (ETUDE)
Encore plus de contenus
Coronavirus il y a 8 heures

Les Millennials, déjà la tête aux prochains voyages ?

Après une année 2020 très limitée sur le plan des voyages, les 18-35 ans espèrent bien que les mois à venir seront différents et qu'ils pourront prendre le large le plus vite possible. C'est ce que révèle une nouvelle étude qui montre à quel point le confinement pèse sur les envies d'évasion des Millennials.

Les Millennials, déjà la tête aux prochains voyages ?
Marketing il y a 11 heures

Beats surprend la jeune génération avec des écouteurs phosphorescents

Des écouteurs phosphorescents, un bon cadeau à placer sous le sapin pour la jeune génération ? En cette fin d'année 2020, Beats et AMBUSH dévoilent une édition spéciale des Powerbeats, avec les touts premiers produits phosphorescents jamais créés par la marque spécialisée dans l'équipement audio.

Beats surprend la jeune génération avec des écouteurs phosphorescents
AlloVoisins, "Les jeunes générations souhaitent participer à résorber les effets de la crise à leur façon" (EXCLU)
Pixel de tracking