Publicité

Axel Springer sort les grands moyens pour bloquer ses sites aux adeptes d’Ad Blockers

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Temps de lecture : ~ 2 min
L"accès à Bild.de est désormais soumis à des règles bien précises !

Aux grands maux les grands moyens, c’est l’option qu’a décidé de mettre en place le groupe d’édition Axel Springer pour contourner le problème des Ad Blockers. Payer pour ne pas avoir de publicité ou ne pas avoir accès au site Bild.de, ce sont les deux seules options laissées par le groupe aux adeptes d’Ad Blockers.

La guerre aux Ad Blockers est plus que jamais déclarée, c’est désormais officiel. On le savait déjà, le terme Ad Blockers sera indéniablement l’un des termes majeurs de l’année 2015. C’est un fait, ces derniers mois, l’essor des logiciels bloquant la publicité en ligne a été impressionnant, avec désormais près de 2 jeunes sur 3 qui seraient adeptes d’Ad Blockers, selon une étude américaine menée par Moz et Fractl. Mais si ces logiciels s’invitent partout, et même sur le mobile désormais, les annonceurs et les acteurs du digital entendent bien répliquer. Ainsi, le mois dernier, YouTube a réussi à contourner AdBlock sur sa plateforme, en promettant alors de réconcilier de force les internautes avec la publicité, au moins sur Google Chrome. Aujourd’hui, c’est au tour du site allemand d’informations en ligne Bild.de de passer à l’attaque. Les utilisateurs d’un Ad Blocker devront ainsi désormais le désactiver pour pouvoir accéder au site, ou payer un abonnement mensuel de 2,99 euros pour continuer à surfer sans publicité sur Bild.de.

Les Ad Blockers dans le viseur !

Le groupe d’édition Axel Springer a annoncé la nouvelle hier, symbole fort d’une nouvelle étape de franchie dans la guerre qui oppose les éditeurs médias aux Ad Blockers. "Ceux qui ne désactivent pas leur adblocker ou ne paient pas ne pourront voir aucun contenu de Bild.de", a ainsi déclaré le groupe dans un communiqué de presse. Nous vous l’avions déjà dit, sur l’année 2015, les logiciels bloqueurs de publicité pourraient faire perdre 22 millions de dollars aux annonceurs. Il est donc primordial de remédier à ce fléau. Le site Bild.de ne sera pas le premier site d’information en ligne à tenter de contourner les Ad Blockers. Le site de l'Equipe procédait aussi de la sorte jusqu’à il y peu. Mais son directeur général, Cyril Linette, a récemment confirmé au Journal du Net que "le groupe avait décidé de faire marche-arrière, la démarche étant inefficace". Dans le cadre d'une conférence organisée par l'EBG sur le sujet des AdBlockers en octobre 2014, Maxime Barbier, Directeur Général et co-fondateur de minutebuzz.com avait tenté d'expliquer le problème qui existe aujourd'hui : "la jeune génération affirme un ras-le-bol du display. Les adblocks montrent qu’il n’y a pas que le display dans la vie. Combien de fois clique-t-on machinalement sur le bouton ‘Skip’ sur YouTube pour échapper à des publicités qui ne nous séduisent que trop rarement ? N’est-il pas temps de se dire ‘Ok, notre format publicitaire ne marche plus, changeons de méthode et arrêtons de mettre de la publicité devant les yeux des internautes ?" Un an plus tard, le discours tient toujours.

Inscrivez-vous à la newsletter !
À lire aussi
Publicité : Le programmatique sur mobile, plus fort que le desktop dès 2015
À lire aussi
France Télévisions Publicité développe ses solutions, programmatique et data dans le viseur
À lire aussi
YuMe dévoile son offre outstream, tout bon sur le marché de la publicité vidéo ?
À lire aussi
YouTube recommande aux annonceurs d'allouer 24% de leur budget TV sur sa plateforme pour toucher les 16-34 ans
À lire aussi
Mediaplus et Realytics s'associent pour mesurer l'impact online de la publicité TV
Encore plus de contenus
Marketing il y a 1 jour

Prisma Media x Storymind, “55% des 18-34 ans se sentent plutôt différents des gens de leur génération” (EXCLU)

Comprendre la jeune génération en cette fin d’année 2020, qu’est-ce que ça veut réellement dire ? Marine Grémy, Directrice Marketing Insight PMS Femmes-International et Jean-Emmanuel Cortade de la Saussay, Fondateur de Storymind, nous présentent les résultats d’une étude menée auprès des 18-35 ans avant et après le premier confinement pour mieux cerner leur état d’esprit du moment, leurs priorités et leurs envies.

Prisma Media x Storymind, “55% des 18-34 ans se sentent plutôt différents des gens de leur génération” (EXCLU)
Marketing il y a 1 jour

YSL Beauté s'engage en lançant le programme "Aimer sans abuser"

Parce que les jeunes femmes restent sous-représentées en ce qui concerne la lutte contre les violences au sein du couple, la marque Yves Saint Laurent Beauté s'associe aujourd'hui à l'association En avant toute(s) pour montrer son engagement et sa volonté d'aider toutes celles qui en ont le plus besoin.

YSL Beauté s'engage en lançant le programme "Aimer sans abuser"
Axel Springer sort les grands moyens pour bloquer ses sites aux adeptes d’Ad Blockers
Pixel de tracking