Celebrily, le faux site qui a semé la panique auprès des influenceurs

Ecrit par

Ces dernières heures, nombreux sont les influenceurs qui ont pris la parole pour expliquer qu'ils ne sont en aucun cas associés à Celebrily, un site qui invitait ses utilisateurs à payer pour recevoir des vidéos personnalisées de la part de leurs influenceurs préférés. Le site a rapidement été mis hors ligne.

Celebrily, l'arnaque de l'été 2019 ! Vous le savez certainement si vous nous lisez régulièrement, à l'heure où le mobile occupe une place centrale dans le quotidien des jeunes, il occupe également une place de choix dans la ligne éditoriale d'Air of melty, qui se fait un plaisir de vous présenter au quotidien les applications qui pourraient prochainement concurrencer Snapchat, Instagram ou encore Tinder dans le cœur des moins de 30 ans. À ce sujet, il y a peu, nous vous parlions de Triller, l'appli qui veut plus que jamais concurrencer TikTok, ou encore de FaceApp, l'appli phénomène qui divise. Aujourd'hui, nous voulions vous parler d'un service découvert il y a quelques heures à peine et qui a semé un vent de panique auprès des influenceurs. Ces dernières heures, nombreux sont les influenceurs et nombreuses sont les célébrités qui ont pris la parole pour expliquer ne s'être jamais inscrit(e)s sur Celebrily, un service qui proposait des vidéos personnalisées de la part de ces dernier(e)s en échange d'une certaine somme d'argent.

Celebrily, le faux site qui a semé la panique auprès des influenceurs
Celebrily, le faux site qui a semé la panique auprès des influenceurs

Contre 25 euros, Celebrily, lancé le 14 juillet 2019 et mis hors ligne suite à la révélation du scandale, promettait à ses utilisateurs une vidéo personnalisée de la part d'un youtubeur, un blogueur, un influenceur ou encore un artiste. Sur le site, on retrouvait effectivement de nombreux profils avec les photos (publiques) d’ influenceurs et influenceuses français connus : des vidéastes mais aussi des sportifs et des personnalités issues du monde de la télé-réalité. On y trouvait par exemple des personnalités qui ont plusieurs millions d’abonnés sur les réseaux sociaux, comme Cyprien, Norman, Natoo, EnjoyPhoenix ou encore Nabilla. Problème, aucune de ces personnalités n'était au courant qu'elle était présente sur le site. Le prix des vidéos variait en fonction de la popularité (nombre d’abonnés sur les réseaux sociaux) des personnalités et pouvait monter jusqu’à 80 euros. Pour inciter les utilisateurs à dépenser de l'argent, Celebrily assurait que commander une vidéo sur le site était une belle idée de cadeau : "Tu connais très probablement un ami qui resterait bouche bée en voyant sa star préférée lui parler". Sauf que les vidéos n'étaient jamais envoyées aux utilisateurs, puisque les influenceurs concernés n'étaient même pas au courant de l'existence du site. Par ailleurs, on sait désormais que l'entreprise Celebrily a menti sur un autre point : elle affirmait reverser une partie de ses revenus à des associations caritatives (Croix rouge, Médecins sans frontières, Restos du cœur, APF France handicap et Fondation l’Abbé Pierre), or certaines ont déjà nié toute relation avec elle, comme le révèle l'enquête menée par Siècle Digital. De quoi bien confirmer que Celebrily, c'était du vent. Les personnes qui ont payé pour obtenir en vain une vidéo sont donc invitées à agir pour demander un remboursement ou faire opposition au paiement.